La Commission appelle Paris et Berlin à éviter les dates butoir vis-à-vis de la Turquie

 |   |  282  mots
Selon une porte-parole, la Commission européenne souhaite que la France et l'Allemagne ne cherchent pas à imposer des délais rigides à la Turquie pour que celle-ci remplisse ses obligations vis-à-vis de Chypre.

Instaurer une "clause de rendez-vous" à la Turquie n'est pas la solution appropriée pour amener ce pays à respecter ses engagements vis-à-vis de Chypre: tel est en substance l'avis exprimé ce matin par une porte-parole de la Commission européenne, qui a appelé la France et l'Allemagne à ne pas chercher à imposer de délais rigides à la Turquie. "Il faut chercher une solution équilibrée qui d'une part montre les conséquences auxquelles s'expose un pays candidat qui ne remplit pas ses obligations, et d'autre part maintienne actif le processus d'adhésion, en raison de l'importance stratégique de la Turquie", a souligné Krisztina Nagy, porte-parole du commissaire européen à l'Elargissement Olli Rehn.

La Commission a recommandé la semaine dernière une suspension d'une partie des négociations d'adhésion à l'Union européenne, en raison du refus d'Ankara d'ouvrir ses ports et aéroports aux navires et avions de la République chypriote grecque, que la Turquie ne reconnaît pas. Hier, la France et l'Allemagne ont fait savoir qu'elles envisageaient de proposer d'ajouter à cette suspension une "clause de rendez-vous" pour réévaluer dans un délai précis la position de la Turquie vis-à-vis de Chypre et éventuellement relancer les négociations d'adhésion.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Jacques Chirac, qui se retrouvent aujourd'hui pour un sommet informel, aborderont sans doute cette question au cours de leur rencontre. Les 25 ministres des Affaires étrangères doivent se prononcer lundi prochain sur la recommandation de la Commission. S'ils ne parviennent pas à un consensus, la question devrait être tranchée par les chefs d'Etat et de gouvernement lors du sommet européen des 14 et 15 décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :