Havas envisage des "achats ciblés" dans la publicité

 |   |  231  mots
Dans une interview parue ce matin dans le Wall Street Journal, Stéphane Fouks, directeur général du groupe indique qu'Havas est prêt à effectuer des acquisitions. Le groupe publicitaire prévoit d'utiliser une partie des fonds levés par son émission obligataire du mois de novembre pour acquérir des concurrents de petite taille, mais le publiciste ne révèle pas ses cibles potentielles.

Le publicitaire Havas repart en chasse. Son directeur général, Stéphane Fouks, affirme aujourd'hui au Wall Street Journal que son groupe est prêt à se lancer dans des "acquisitions ciblées" de concurrents de petite taille. Selon Stéphane Fouks, c'est l'émission obligataire de 270 millions d'euros réalisée en novembre qui laisse les coudées franches au groupe, "signe qu'Havas est de retour et n'est plus en danger" se réjouit le directeur général.

L'argent disponible, qui doit essentiellement financer la dette à moyen terme, sera aussi utilisé en partie pour acheter des groupes publicitaires qui peuvent facilement être intégrés au groupe Havas, mais ni le directeur général, ni son directeur financier, Hervé Philippe, n'ont précisé quelles seraient les cibles potentielles. Selon le Wall Street Journal, un des domaines d'activité possible serait la publicité sur internet.

Par ailleurs, le président d'Havas, Vincent Bolloré s'est, dans le même temps, défendu de remporter des contrats grâce à des prix bas. "Nous avons gagné grâce au talent (de nos équipe) et ce serait ridicule de le faire grâce aux prix" affirmet-il dans le quotidien américain des affaires. Les filiales d'Havas ont récemment remporté des budgets publicitaires importants comme celui de l'opérateur téléphonique SFR, de l'électricien national EDF ou encore du laboratoire pharmaceutique Sanofi-Aventis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :