BNP Paribas revoit à la hausse les synergies avec sa filiale italienne BNL

 |   |  307  mots
La banque française présente ce matin le plan triennal de sa nouvelle filiale italienne la BNL. Elle annonce ce matin revoir en hausse les synergies de coûts comme de revenus attendues avec BNL. BNP Paribas table désormais sur un total de 480 millions d'euros de synergies, soit 20% de plus que prévu à l'origine.

BNP Paribas a revu ce matin en hausse les synergies de coûts comme de revenus attendues avec BNL tout en révisant en baisse les charges de restructuration liées à l'intégration de la sixième banque italienne, acquise cette année pour près de neuf milliards d'euros.

Dans un communiqué publié avant la présentation aujourd'hui aux analystes et à la presse organisée à Rome, le groupe indique qu'il table désormais sur un montant total de synergies de 480 millions d'euros, soit 20% de plus que prévu à l'origine.

La principale révision concerne les synergies nettes de revenus, anticipées à 210 millions d'euros en année pleine à l'horizon 2009 contre 150 millions en première estimation. "Les synergies de revenus viennent s'ajouter à l'évolution normative des revenus sur la période, pour laquelle une hypothèse de 5,8% (taux de croissance annualisé moyen) a été retenue sur la base du consensus IBES", précise BNP Paribas dans son communiqué. Et d'ajouter qu'elle devraient se concrétiser à hauteur de 9% en 2007, 52% en 2008 et 100% en 2009, ajoute-t-elle.

S'agissant des coûts, la banque relève son objectif de synergies à l'horizon 2009 à 270 millions contre 250 millions prévu initialement et ce, sur la base d'un taux de croissance annuel moyen des coûts de BNL de 2,3% attendu par le même consensus IBES avant l'acquisition de l'établissement italien.

Parallèlement, le montant des coûts de restructuration liés à l'intégration de BNL a été ramené à 410 millions d'euros, soit 40 millions de moins que prévu à l'origine. Sur ce total, 37% seront supportés sur les comptes du quatrième trimestre 2006, 31% sur ceux de 2007 et le solde sur 2008.

Enfin, les ajustements de bilan de BNL, fixés initialement à 800 millions d'euros, ont été revus en hausse à 850 millions en raison pour l'essentiel d'une "réévaluation des passifs liés aux engagements de BNL en terme de retraite anticipée".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :