Les ventes d'automobiles en nette baisse en avril

 |   |  478  mots
Les immatriculations ont chuté de 7,3% le mois dernier en Europe, du fait notamment du week-end de Pâques. Renault et Peugeot continuent à reculer davantage que le marché, tandis que Fiat et Volkswagen s'en tirent bien.

Le week-end de Pâques a porté un rude coup au marché automobile au mois d'avril. Selon les chiffres publiés ce matin par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea), les ventes d'automobiles ont en effet reculé de 7,3% le mois dernier en Europe.

Au total, dans les 26 pays couverts par l'Acea (les 25 de l'Union européenne moins Chypre et Malte, plus la Norvège, la Suisse et l'Islande), il s'est vendu en avril 1,27 million de véhicules. Sur les quatre premiers mois de l'année, la hausse des ventes s'en trouve ramenée à une maigre progression de 0,6%, à 5,4 millions de véhicules.

C'est le long week-end de Pâques qui est en grande partie à l'origine de cette contre-performance. Tombant en plein milieu d'avril, la trêve pascale a en effet supprimé deux jours de vente cette année (en 2005, Pâques était tombé le dernier week-end de mars).

Parmi les constructeurs les plus affectés par le repli des ventes, on trouve Renault, dont les immatriculations ont chuté de 13%, à 125.421 véhicules. Depuis le début de l'année, la part de marché du constructeur français enregistre un déclin préoccupant: elle s'établit à 9%, contre 10% voici un an. Des chiffres qui confirment que la marque au losange traverse une passe difficile, avant qu'une série de nouveaux modèles ne lui permette, selon les projets de Carlos Ghosn, de reprendre le dessus dans les années à venir. Et le constructeur français n'aura pas été aidé, le mois dernier, par sa filiale Nissan: celle-ci a vu ses ventes en Europe chuter de 20% (15% depuis le début de l'année).

L'autre constructeur français, le groupe PSA, a fait un peu moins mal en avril, avec une baisse de ses ventes de 9,1%, à 167.577 véhicules.

Autres constructeurs à avoir fait nettement moins bien que le marché dans son ensemble: les groupes américains Ford et GM ont vu tous deux leurs ventes reculer de 11% le mois dernier.

A l'inverse, des groupes comme Volkswagen, Fiat et Toyota ont fait des étincelles. Dans ce marché peu porteur, Fiat a réalisé l'exploit de faire progresser ses ventes de 12% en avril à 97.420 véhicules. Il est vrai que le constructeur italien, en très grandes difficultés l'année dernière, partait de très bas. Le groupe bénéfice enfin des retombées du renouvellement en cours de sa gamme.

Le numéro un européen du secteur, Volkswagen, n'a pas réussi à accroître ses ventes en avril, mais a sérieusement limité la casse, avec une baisse limitée à 3,1%, à 255.953 véhicules. La marque Volkswagen proprement dite a, elle, progressé de 4,4% le mois dernier. Sur les quatre premiers mois de 2006, le groupe voit sa part du marché européen passer sur un an de 17,9 à 19,3%.

Autre constructeur en pointe le mois dernier, enfin: le japonais Toyota, dont des ventes ont crû de 0,7%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :