Gérard Mulliez bientôt remplacé à la tête d'Auchan

 |   |  334  mots
Le patron historique du groupe, qui aura bientôt 75 ans, va s'en aller. Il pourrait être remplacé par son neveu Vianney Mulliez. Cette information du magazine "Linéaires" spécialisé dans la grande distribution n'a toutefois pas été confirmée par le groupe.

Le site Internet du magazine spécialisé dans la grande distribution "Linéaires" a révélé aujourd'hui la possible nomination de Vianney Mulliez, 43 ans, à la tête du conseil de surveillance du groupe Auchan. "Après 45 ans passés à la tête de l'entreprise, dont il a fait le numéro deux français de la distribution, Gérard Mulliez, qui aura 75 ans le 13 mai prochain, prend sa retraite", indique le magazine. L'annonce officielle de son remplacement pourrait intervenir le 10 mai, à l'occasion de la présentation des comptes 2005 du groupe ou le 17 mai, lors de l'assemblée générale des actionnaires salariés réunis dans Valauchan.

Expert comptable de formation, HEC, Vianney Mulliez, neveu de Gérard, était depuis 2000 directeur du développement de la branche Hypermarchés. Il était également membre du conseil de surveillance du groupe. Auparavant, il avait travaillé chez PricewatherhouseCoopers.

Gérard Mulliez, "qui détient en direct 9% du capital de l'entreprise, n'avait pas très envie de passer la main mais l'association familiale Mulliez souhaitait son départ", a indiqué à l'AFP Bertrand Gobin, journaliste à Linéaires et auteur d'un livre sur la famille Mulliez qui paraît en juin.

"Clairement, Vianney était le candidat de l'AFM. Arnaud, le fils de Gérard, conserve pour sa part la présidence d'Auchan France tandis que Christophe Dubrulle devrait quant à lui garder pour une année supplémentaire la présidence du directoire du groupe", a souligné le journaliste.

La tâche ne sera pas facile pour Vianney Mulliez, si sa nomination se confirme. En dépit de ses nombreux efforts pour tester de nouveaux concepts, plus discount, l'entreprise est à la peine face au réveil de Carrefour. En France, la part de marché d'Auchan sur les produits de grande consommation est passée sous la barre des 10%. Quant à l'international, malgré le succès du développement autour de Moscou, les ouvertures de magasins se déroulent à un rythme deux fois inférieur à ce qui avait été annoncé en 2000.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :