Les investisseurs allemands perdent confiance

 |   |  257  mots
L'indice Zew, qui mesure le moral des investisseurs allemands, s'est effondré de 22,7 points en juillet, baissant pour le sixième mois consécutif. Il est ressorti à 15,1 points contre 37,8 points en juin. La baisse est plus importante que prévu.

Les investisseurs allemands n'ont toujours pas le moral. L'indice Zew, qui mesure le climat des affaires outre-Rhin, a baissé pour le sixième mois consécutif en juillet, pour reculer de 22,7 points à 15,1 points. En juin, l'indice s'était inscrit à 37,8 points. "L'indicateur est à présent très en dessous de son niveau historique moyen de 35,2 points", rappelle le Centre de recherche économique (initiales Zew, en allemand), qui publie l'indice. Celui-ci a d'ailleurs atteint son plus bas niveau depuis mai 2005.

La chute a été surtout bien plus importante que prévu, en raison de la hausse rapide du prix du pétrole, selon le Centre de recherche économique. Les économistes interrogés par l'agence financière AFX visaient un indice à 34 points pour le mois de juillet.

Pour le Zew, cette situation est inquiétante. "Le développement futur de l'économie allemande est sujet à des risques considérables", souligne le centre de recherche. "En outre, les exportations sont attendues en baisse au vu du ralentissement de la croissance américaine et de l'euro fort", ajoute l'institut. Sans compter que l'économie allemande ne pourra s'appuyer sur une demande intérieure qui devrait pâtir de la hausse de la TVA.

"Le nouveau déclin de l'indice est un signal fort qui indique que la politique de réforme du gouvernement n'a pas rempli les attentes jusqu'à présent", ajoute l'institut. La situation est d'autant plus alarmante que les prévisions économiques pour la zone euro ont aussi baissé en juillet. L'indice a baissé de 19,2 points à 18,1 points, ajoute le Zew.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :