Press Index, un spécialiste de la veille médias en Bourse le 20 avril

 |   |  506  mots
Profitant à plein de l'explosion des nouvelles technologies et affichant un bilan financier sain, le spécialiste de la veille pluri-médias, qui vient concurrencer TNS Media Intelligence et l'Argus de la Presse, va s'introduire sur Alternext pour renforcer sa présence internationale.

Alternext se prépare à une nouvelle introduction dès le 20 avril, celle de Press Index, une société crée en 1997 et présidée par Manuel Zebeida. Forte de 98 collaborateurs, la société est spécialisée dans la veille pluri-média (surveillance et analyse des médias, revues de presse, etc...). Elle revendique un chiffre d'affaires de 8,2 millions d'euros en 2005, en hausse de 20% par rapport à l'année précédente. Une croissance rentable engendrée par la maîtrise de son modèle "tout numérique", reposant sur le télétravail et Internet.

Press Index profite en effet largement de l'explosion des sources de médias et de la modification profonde des habitudes de travail (utilisation de la messagerie électronique et des intranets, en passant par les PDA). Le marché de la veille médias est estimé à 500 millions d'euros sur les cinq plus grands pays européens. A ses clients directs (grands comptes) et indirects (agences de relation publique), Press Index propose autant de faire de la veille médias que de la pige pluri-médias permettant une couverture exhaustive (parmi 9.500 sources) des citations d'une entreprise et de ses concurrents dans les médias, destinée aux agences ou départements communication des entreprises. Autre produit: les panoramas électroniques, à savoir l'élaboration d'une synthèse de l'information destinée plus particulièrement aux directions des grandes entreprises. "La réalisation en interne des revues de presse est en train de s'essouffler, c'est un marché à prendre pour Press Index", explique à latribune.fr la porte-parole du groupe.

En maîtrisant la technologie et son business model, Press Index affiche des performances financières satisfaisantes tant en France qu'en Grande-Bretagne, où la société réalise 25% de son chiffre d'affaires depuis la création de sa filiale en 2000. Malgré les travaux d'optimisation de sa plate-forme technologique, Press Index a amélioré sa marge opérationnelle à 2,7% en 2005 contre 1,7% en 2004. Et la société de veille pluri-médias présente un bilan sain, avec un ratio dettes nettes sur fond propres de 35%.

Son introduction en Bourse va lui permettre de poursuivre son expansion. Press Index a choisi Aurel Leven comme introducteur et teneur de livre et Avenir Finance comme conseil de la société. Après l'introduction et exercice de la clause d'extension, 48,28% de la société sera détenu par le public, 19,31% par les investisseurs et 30,22% par les fondateurs. Concrètement, le nombre d'actions émises est de 620.122 titres. Un nombre qui pourra être porté à 707.627 en cas d'exercice de la clause d'extension, soit 42,59% du capital, pour un prix indicatif situé entre 11,10 euros et 11,70 euros.

Press Index peut ainsi espérer lever au mieux 4,11 millions d'euros et au pire 3,89 millions d'euros. Somme qui sera consacrée en priorité à son expansion en Europe de l'Ouest. "En faisant supporter les coûts fixes par la plate-forme de Boulogne, l'international deviendra très rentable", assure la porte-parole du groupe. Une nécessaire conquête de nouveaux territoires, alors que Press Index a face à lui TNS Media Intelligence et L'Argus de la Presse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :