Yahoo étend à l'Europe son service d'échange de vidéos en ligne

 |   |  311  mots
Le site internet Yahoo va lancer aujourd'hui plusieurs sites d'échanges de vidéos en ligne destinés spécifiquement à l'Europe. Cette initiative vise à répondre à l'offensive lancée par son rival Google, qui a annoncé il y a moins d'un mois la reprise de YouTube.

Après avoir lancé le 31 mai dernier un site en anglais d'échanges de vidéos sur internet, l'américain Yahoo a annoncé hier vouloir l'étendre à l'Europe. Le groupe internet américain Yahoo a prévu de lancer aujourd'hui plusieurs sites d'échanges de vidéos en ligne destinés spécifiquement à l'Europe. Chaque site s'adressera dans leur langue aux internautes de France, d'Espagne, d'Allemagne et d'Italie, a précisé le responsable des médias chez Yahoo, Jason Zajak. Avec plus de la moitié de ses utilisateurs hors des Etats-Unis, particulièrement en Grande-Bretagne, en Australie et en Nouvelle-Zélande, il est logique que le portail Yahoo pense à proposer à ses internautes une offre plus adaptée.

Cette initiative de Yahoo est une réponse directe à l'offensive lancée par son grand rival Google il y a moins d'un mois. Le premier moteur de recherche mondial a annoncé en grandes pompes la reprise le 10 octobre du site d'échanges de vidéos sur internet YouTube pour 1,65 milliard de dollars. Outre l'anglais, YouTube, créé il y a un peu plus d'un an propose d'ores et déjà des services en français, allemand, espagnol ainsi qu'en chinois et en japonais.

Actuellement, le marché de la vidéo sur Internet est dominé par le site communautaire MySpace, qui revendique 37 millions d'utilisateurs aux Etats-Unis selon l'institut d'étude Comscore. Yahoo est déjà très présent, mais devait son succès surtout aux vidéos provenant d'acteurs traditionnels du Web (sociétés de médias...).

Ce fort regain d'intérêt pour les sites d'échange de vidéos en ligne s'expliquent principalement par le boom de la publicité sur Internet. Selon l'institut eMarketer, les revenus des publicités accompagnant des vidéos promettent une multiplication par six d'ici 2010, à 2,3 milliards de dollars, soit près de 10% de la publicité totale sur internet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :