Net repli du CAC 40

La Bourse de Paris a perdu plus de 1% aujourd'hui. Les craintes sur un ralentissement plus marqué que prévu de l'économie américaine sont validées par des statistiques inférieures aux attentes. Société Générale baisse. Vivendi est dans les rares hausses.

4 mn

Le CAC 40 termine en baisse après la décision de la BCE de laisser les taux inchangés. Jean-Claude Trichet a indiqué: "si nos hypothèses se confirment toujours, il est garanti que la politique monétaire continuera de devenir moins accommodante", ouvrant ainsi clairement la voie à un nouveau durcissement monétaire. Les craintes d'un ralentissement économique plus fort que prévu aux Etats-Unis sont toujours vives. Les dernières statistiques en provenance des Etats-Unis sont inférieures aux attentes.

Parmi les valeurs, la Société Générale ne profite guère du démenti de l'autorité bancaire chinoise aux informations selon lesquelles Citigroup aurait été autorisé à entrer au capital de Guangdong Development Bank.

A la clôture, le CAC 40 perd 1,13% à 5.310,07 points dans un volume d'affaires de 4,7 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie avance de 0,03% et, à Francfort, le Dax plie de 1,09%.

Le Département du Commerce a annoncé une stagnation de la productivité au troisième trimestre alors que le marché tablait sur une progression de 1,3% en rythme annualisé. De son côté, le Département du Travail a fait état d'une hausse de 18.000 à 327.000 des inscriptions hebdomadaires au chômage, là où le marché anticipait 310.000 demandes. Les commandes à l'industrie américaine ont rebondi de 2,1% en septembre, après un repli de 0,3% le mois précédent. Les économistes tablaient sur une progression de 4%.

Le baril de brut de qualité WTI livrable en décembre cède plus de 1% à 57,96 dollars, les interrogations sur la réduction de la production de l'Opep prenant le pas sur la déception causée par les stocks américains. Le dollar plie à 1,2780 pour 1 euro dans l'attente de la décision de la BCE en matière de taux et à la veille des chiffres de l'emploi américain.

Contre la tendance, Carrefour recule de 0,10% à 48 euros. Le géant de la distribution envisage d'investir 500 millions d'euros en Turquie au cours des trois prochaines années, rapporte Bloomberg en citant le quotidien Hurriyet.

Vivendi gagne 0,1%, à 29,89 euros. Cheuvreux a relevé à 34 euros son objectif de cours, contre 31 euros auparavant. Le courtier est confiant dans la croissance future de Vivendi et se dit convaincu de la solidité de son modèle.

Bouygues recule de 0,6%, à 45,18 euros. Le groupe de BTP et de communication a annoncé avoir été présélectionné pour un contrat portant sur deux ensembles de logements sociaux à Londres, pour un montant de plus de 120 millions d'euros.

Schneider poursuit son rebond avec un gain de 0,97% à 83,35 euros. Le titre avait été chahuté lundi et mardi après l'annonce du rachat d'Americain Power Conversion pour 5,5 milliards de dollars.

La Société Générale se replie de 1,38% à 128,30 euros. L'autorité chinoise de régulation bancaire a démenti les informations de l'agence Chine nouvelle selon lesquelles l'américain Citigroup aurait été retenu pour prendre une participation dans Guangdong Development Bank. Citigroup et la Société Générale sont candidates à une entrée dans le capital de la douzième banque commerciale chinoise.

Renault perd 0,9% à 92,10 euros et Peugeot 0,7% à 45,25. Les immatriculations de voitures neuves ont rebondi de 8,4% le mois dernier dans l'Hexagone, selon les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Les ventes de Renault ont progressé de 11,2% et celles de la marque au lion ont augmenté de 6,3%.

EADS avance finalement de 0,05% à 21,18 euros. Le groupe a pourtant annoncé que sa division EADS North American Defense avait remporté un contrat de 170,6 millions de dollars (133,7 millions d'euros) auprès de l'armée américaine pour la fourniture de dispositifs d'évacuation et d'un dispositif d'entraînement pour les pilotes. Ce contrat s'ajoute à un accord signé cet été prévoyant la livraison d'hélicoptères légers d'une valeur pouvant atteindre 3 milliards de dollars.

Publicis baisse de 0,93% à 29,94 euros. Le groupe a annoncé plusieurs nominations ce jeudi, dont celles d'Arthur Sadoun à la présidence de Publicis Conseil, de Valérie Hénaff à la direction générale et de Philippe Lentschener à la présidence de Publicis France.

Enfin, Wendel Investissement lâche 1,04% à 104,80 euros. Le holding a fait état d'une progression de 48% de son chiffre d'affaires à 2,94 milliards d'euros sur neuf mois. En données pro forma, l'activité progresse de 12% à 3,7 milliards d'euros. Wendel ajoute que, hors Oranje-Nassau, la croissance organique moyenne des filiales s'établit à 6% au troisième trimestre et sur neuf mois.


Olivier Auberger
Copyright Investir

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.