Le CAC 40 a franchi la barre des 5.500 points

 |   |  339  mots
Ce n'était pas arrivé depuis cinq ans: l'indice phare de la Bourse de Paris est monté aujourd'hui au-dessus des 5.500 points avant de redescendre un peu en clôture. Une progression qui reflète l'optimisme actuellement de mise sur les marchés, et qui s'appuie sur les bons résultats des entreprises et le niveau soutenu des fusions-acquisitions.

L'indice CAC des 40 principales valeurs de la Bourse de Paris a franchi cet après-midi la barre des 5.500 points, pour la première fois depuis 2001. Un cap symbolique qui témoigne de l'optimisme bien installé sur les marchés.

C'est en milieu d'après-midi que l'indice phare de la Bourse a dépassé les 5.500 points. Il est monté jusqu'à 5.502,47 points, avant de retomber légèrement. A la clôture, le CAC gagnait 0,79%, à 5.490,56 points.

Cette nouvelle progression de l'indice ne résulte pas d'un événement particulier, mais plutôt d'un climat actuellement porteur pour les marchés d'actions. Depuis le début de l'année, le CAC a progressé de 16,5% environ.

Aujourd'hui, l'indice est tiré par la forte progression d'Alstom, qui gagne plus de 8%. Le groupe de matériel d'énergie et de transport a annoncé ce matin des résultats dans le haut des prévisions des analystes, et a relevé ses perspectives pour son exercice 2007/2008.

Autre belle performance du jour: EDF, qui a atteint un plus haut historique à 50 euros. Le producteur d'électricité bénéficie à plein de la hausse de la demande d'énergie et de celle des prix qui en résulte.

La Bourse de Paris profite par ailleurs de la bonne tenue des places américaines. En fin de matinée aux Etats-Unis, le Dow Jones progressait de 0,35% à 12.150,61 points, tandis que le Nasdaq gagnait 0,47% à 2.401,03 points.

Globalement, les analystes se veulent actuellement confiants quant aux perspectives du marché parisien. Les résultats satisfaisants annoncés par les entreprises pour le troisième trimestre de l'année et leurs bonnes perspectives pour l'ensemble de l'exercice soutiennent les cours. Il en va de même du niveau des fusions-acquisitions, qui ne donne pas signe de ralentir.

Dans ces conditions, les experts tablent généralement sur une bonne fin d'année pour la Bourse. Pour 2007, nombre d'entre aux prévoient malgré tout un ralentissement des progressions de cours: au rythme actuel, les entreprises françaises devraient en effet être bientôt très correctement valorisées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :