Baisse symbolique pour le CAC 40, EADS plébiscité

En baisse tout au long de la journée, le marché parisien est parvenu à redresser peu à peu la tendance avant de fermer ses portes sur une baisse symbolique de 0,01% à 5.437 points. Stars du jour, EADS et Peugeot signent les deux plus fortes hausses de l'indice.

4 mn

Un temps revenu dans la zone des 5.400 points, le marché parisien s'est depuis repris et s'approche désormais de ses niveaux de la veille, soutenu par la résistance des marchés américains et notamment du Dow Jones. Les investisseurs américains montrent ainsi leur sérénité dans l'attente des résultats complets des élections de mi mandat aux Etats-Unis. Les Démocrates ont d'ores et déjà remporté la majorité à la Chambre des Représentants, mais le scrutin s'annonce serré en ce qui concerne la composition du Sénat.

A la clôture, le CAC 40 perd symboliquement 0,01% à 5.437,16 points dans un volume d'affaires de 4,2 milliards d'euros échangés sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie cède 0,11% et, à Francfort, le Dax plie de 0,15%. Au chapitre des devises, l'euro reste proche de ses plus hauts de six semaines face au billet vert, à 1,2769 dollar.

Le baril de brut léger américain reprend 85 cents à 59,79 dollars alors que le Venezuela a répondu à l'appel de l'Arabie saoudite en vue de nouvelles baisses de production. Par ailleurs, les réserves de brut ont progressé de 400.000 barils la semaine dernière, a annoncé le gouvernement américain, alors qu'une augmentation de 700.000 barils était attendue par les analystes interrogés par Reuters. Les réserves de produits distillés ont baissé de 2,7 millions de barils, alors que les analystes anticipaient un repli plus mesuré de 500.000 barils.

Contre la tendance, EADS rebondit de 3,24% à 21,33 euros, soutenu par des rumeurs d'entrée de l'émirat de Dubaï dans son capital. EADS s'est refusé à commenter cette information. Le groupe d'aéronautique et de défense a vu son bénéfice net diminuer de 33% à 848 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2006, affecté par les retards de l'A380. EADS anticipe néanmoins une demande plus forte que prévu pour l'A330 et indique que le programme de l'avion de transport militaire A400M est dans les temps. Le groupe dit attendre la décision d'UPS et d'ILFC concernant leurs commandes pour la version cargo de l'A380, après l'annulation de la commande de FedEx.

Egalement bien orienté, Peugeot avance de 1,82% à 47,51 euros. PSA Peugeot Citroën a annoncé la nomination de Christian Streiff au poste de président du directoire du constructeur automobile. Ancien numéro deux de Saint-Gobain, puis éphémère patron d'Airbus, Christian Streiff succédera à Jean-Martin Folz en février. SG Securities a relevé sa recommandation sur le titre de " vendre " à " conserver ". Son concurrent Renault s'apprécie de 1,12% à 94,80 euros.

Total gagne 0,74% à 54,80 euros. Le groupe pétrolier a dégagé un bénéfice net ajusté de 3,11 milliards d'euros au troisième trimestre, contre 3,12 milliards un an plus tôt. Le résultat net recule de 34% à 2,41 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires progresse de 4% à 38,3 milliards d'euros. La production d'hydrocarbures a diminué de 5,5% sur le trimestre, mais Total confirme néanmoins son objectif de faire progresser sa production de près de 4% par an en moyenne entre 2005 et 2010. Le groupe versera un acompte sur dividende de 0,87 euro par action le 17 novembre.

En revanche, France Télécom signe la plus forte baisse de l'indice, abandonnant 1,82% à 19,85 euros à l'image de l'ensemble du secteur des opérateurs télécoms en Europe.

Axa recule de 0,36% à 30,64 euros. L'assureur a annoncé une progression de 13,7% de ses primes APE (principal indicateur d'activité retenu par le groupe pour l'assurance vie) à 4,47 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année. Le chiffre d'affaires global augmente de 11,6% à 59,2 milliards d'euros. Axa ajoute que ces chiffres " confortent une nouvelle fois en 2006 les objectifs de croissance à long terme " du groupe.

Alcatel glisse de 0,29% à 10,33 euros. Standard & Poor's a annoncé qu'elle abaissera la note de crédit long terme du groupe d'un cran à " BB- " avec une perspective positive à l'issue de sa fusion avec l'américain Lucent Technologies.

En dehors du CAC 40, JCDecaux baisse de 2,26% à 20,36 euros. Le groupe envisage de racheter Clear Channel Outdoor Holdings, le spécialiste américain de l'affichage et du mobilier urbain, a déclaré son coprésident Jean-François Decaux au Wall Street Journal. Clear Channel a une capitalisation boursière de 8,9 milliards de dollars.

Scor est stable à 2,11 euros. Le réassureur a dégagé un bénéfice net de 155 millions d'euros, en hausse de 87%, à fin septembre. Le résultat d'exploitation progresse de 54% à 286 millions d'euros.

Enfin, Eiffage concède 0,82% à 73 euros. Le groupe de BTP a fait état d'une croissance de 27,7% de son chiffre d'affaires à 7,78 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2006. Le carnet de commandes progresse de 10% à 8,25 milliards d'euros au 1er octobre, ce qui représente onze mois d'activité. Eiffage indique que le concessionnaire d'autoroutes APRR est intégré dans ses comptes depuis le 20 février.


Johan Deschamps
Copyright Investir

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.