Wall Street en hausse après les statistiques et la baisse du pétrole

 |   |  659  mots
Les marchés américains terminent en hausse, le Dow Jones progressant de 0,44% et le Nasdaq de 0,26% en clôture. Les investisseurs avaient de nombreuses statistiques à analyser ce jour. Elles n'ont pas dévoilé de mauvaise surprise dans l'ensemble. Les cours du pétrole se replient nettement.

Les indices américains terminent en hausse ce jeudi, les investisseurs ayant pour autant mis un peu de temps pour analyser les nombreuses statistiques économiques qui étaient publiées ce jour. Elles n'ont pas, dans l'ensemble, dévoilé de mauvaise surprise, la progression moins forte que prévu du taux central d'inflation apaisant notamment les craintes d'une hausse des taux de la Réserve fédérale. La production industrielle et l'indice Fed de Philadelphie ont rassuré sur le plan de l'activité. La forte baisse des prix du pétrole a également soutenu la tendance, le baril de WTI terminant en repli de 2,50 dollars, à 56,26 dollars.

En clôture, le Dow Jones gagne 0,44% à 12.305,50 points, le Nasdaq progressant de 0,26% à 2.449,06 points.

Dans le détail et sur le plan des statistiques, le Département du Travail a ainsi annoncé une baisse de 0,5% des prix à la consommation en octobre, qui affichent ainsi un deuxième repli consécutif, pour la première fois depuis la période novembre-décembre 2005. Le marché tablait sur un repli de 0,3%. Hors alimentation et énergie, composante la plus surveillée, les prix ont augmenté de 0,1%, soit deux fois moins que prévu. De son côté, le Département du Travail a fait état d'une baisse de 2.000 à 308.000 des inscriptions au chômage la semaine dernière, proche des 310.000 attendues. Les entrées nettes de capitaux ont fortement diminué à 53,7 milliards de dollars en septembre, ne parvenant pas à combler le déficit commercial, qui a atteint 64,3 milliards de dollars sur la période. La production industrielle a rebondi de 0,2% le mois dernier et le taux d'utilisation des capacités est ressorti à 82,2%, contre 82,1% en septembre. Enfin, l'indice de la Fed de Philadelphie a rebondi à 5,1 en novembre, quasiment conforme aux prévisions, contre -0,7 en octobre.


Du côté des valeurs, Citigroup prend 0,36% à 50,65 dollars. Le consortium dirigé par le géant des services financiers a signé un accord d'un montant de 3,1 milliards de dollars en vue de prendre le contrôle de la banque chinoise Guangdong Development Bank. Citigroup détiendra 20% de Guangdong, remportant ainsi la bataille qui l'oppose à la Société Générale depuis un an et demi.

Clear Channel Communications avance de 3,55% à 35,39 dollars. Le groupe de radios est parvenu à un accord en vue de son rachat par les fonds Thomas H. Lee Partners et Bain Capital pour 26,7 milliards de dollars, dont 8 milliards de reprise de dette. Le prix représente 37,60 dollars par action.

Dell recule de 2,25% à 25,17 dollars. Le deuxième fabricant mondial de PC a annoncé le report de la publication de ses résultats du troisième trimestre, initialement prévue ce jeudi après la clôture. Le groupe a en effet annoncé que, d'informelle, l'enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC) sur ses pratiques comptables, était désormais officielle. Dell est également visé par une enquête du Département de la Justice portant sur ses comptes depuis 2002.

Applied Materials baisse de 2,7% à 18,04 dollars. Le numéro un mondial des équipements pour l'industrie des semi-conducteurs a vu son bénéfice net bondir de 82% à 449 millions de dollars au quatrième trimestre, dopé par la fermeté de la demande et l'amélioration de ses marges. Le chiffre d'affaires a augmenté de 47% à 2,52 milliards de dollars. Pour le trimestre en cours, le groupe vise un bénéfice compris entre 26 et 27 cents par action, contre 29 cents estimés par le consensus Thomson First Call.

Research in Motion s'octroie 4,49% à 134,19 dollars. UBS a relevé son objectif de cours sur le titre du fabricant de l'assistant personnel Blackberry de 125 à 160 dollars. L'intermédiaire indique que les commandes et les réajustements pour les téléphones mobiles du groupe demeurent élevés et ne semblent pas donner de signe de ralentissement.

Enfin, Hewlett-Packard prend 0,7% à 40,08 dollars. Le groupe informatique a publié après la clôture un bénéfice net trimestriel de 1,7 milliard de dollars, soit 60 cents par action, contre 416 millions de dollars ou 14 cents un an plus tôt.

Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :