Renault touché par l'atonie européenne, Peugeot tiré par la Chine et le Brésil

 |  | 447 mots
Lecture 2 min.
Tous deux affectés par le manque de dynamisme de la croissance européenne, Renault et Peugeot n'ont pas affiché les mêmes performances au premier semestre. Alors que le constructeur au losange enregistre des ventes en recul de 3,2%, Peugeot a profité de son succès au Brésil et en Chine pour publier un chiffre d'affaires en hausse de 0,6%.

Renault et Peugeot ont publié ce matin des chiffres d'affaires disparates pour le premier semestre. D'un côté, le constructeur automobile au losange a enregistré un recul de 3,2% de ses ventes mondiales au premier semestre 2006, à 1,315 million de véhicules, notamment en raison d'une forte baisse (7,6%) constatée sur les marchés européens. Un recul attribuable "d'une part du fait de la politique commerciale sélective de Renault et d'autre part en raison du cycle produit (pas de renouvellement de la gamme, NDLR) moins favorable en ce moment", commente le groupe dans un communiqué.

Les ventes hors Europe, qui représentent 27,7% des ventes totales du groupe, affichent en revanche une "solide croissance" de 10,6% pour atteindre 364.371 véhicules, relève Renault. Au second semestre, le constructeur compte poursuivre sa stratégie déployée depuis le début de l'année, à savoir mettre en oeuvre une "politique commerciale sélective" en Europe, "en privilégiant les secteurs de marché les plus contributifs". "Globalement, les ventes devraient rester stables par rapport à 2005", pronostique le constructeur automobile, qui met en avant également le succès de la Logan, cette berline basique et bon marché, dont les ventes ont "doublé à l'échelle mondiale" à près de 124.000 véhicules.

De son côté, PSA Peugeot Citroën a enregistré une légère hausse de 0,6% de ses ventes mondiales au premier semestre 2006, avec 1,764 million de véhicules vendus, contre 1,754 million un an auparavant. "En Europe occidentale, après un léger recul des ventes au 1er semestre, le groupe doit retrouver une croissance de ses volumes, notamment grâce à la montée en puissance de la Peugeot 207, lancée commercialement au cours de second trimestre 2006", précise le groupe.

En attendant, celui-ci a réussi à stabiliser ses ventes grâce au bond de 38% de son chiffre d'affaires en Chine et de 32% au Brésil. Alors que la part de marché du groupe en Europe recule à 14% contre 14,5% au premier semestre 2005 "dans un contexte commercial difficile", hors Europe Occidentale les ventes progressent d'environ 3,8%, à 529.000 unités. "Elles représentent ainsi 30% des ventes mondiales du groupe contre 29,1% au premier semestre 2005", précise le groupe.

Pour la période sous revue, les ventes de la marque Peugeot ont reculé d'environ 2,6%, passant de 1,028 millions au premier semestre 2005 à 1,001 millions en 2006. Les ventes de Citroën ont en revanche progressé d'environ 5,08%, passant de 726.100 à 763.000 au premier semestre 2006. "Sur un marché européen (véhicule particulier et véhicule utilitaire léger) en légère progression (+1,5%) au 1er semestre 2006, les immatriculations de PSA Peugeot Citroën sont en recul de 2,2% à 1.265.000 unités", selon le communiqué.

En fin de journée, l'action Renault gagne 2,83% à 83,55 euros tandis que le titre PSA progresse de 0,27% à 48,80 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :