General Motors : bénéfice net largement supérieur aux attentes

 |   |  375  mots
Le constructeur automobile américain sort du rouge. GM a publié ce mercredi un bénéfice net de 891 millions de dollars (650 millions d'euros) au deuxième trimestre. Le vaste plan de restructuration entamé fin 2005 en Amérique du Nord continue à porter ses fruits.

General Motors confirme son retour dans le vert, affichant un bénéfice net de 891 millions de dollars (650 millions d'euros) au deuxième trimestre, des résultats largement supérieurs aux attentes des analystes. Sans la prise en compte des éléments exceptionnels (provision pour la restructuration et charge liée au redressement de l'équipementier Delphi), le bénéfice s'établit à 1,4 milliard de dollars. L'an passé, le constructeur américain avait affiché une perte nette de 3,4 milliards de dollars sur la même période.

Le vaste plan de restructuration des activités automobiles en Amérique du Nord (35.000 suppressions d'emplois et fermeture de 12 sites de production) continue donc à porter ses fruits. General Motors reste ainsi sur trois trimestres positifs de rang après avoir accusé des pertes de 1,9 milliard de dollars en 2006 et de 10,6 milliards en 2005. "L'Amérique du nord a fait de vrais progrès, mais il est vrai que nous avons encore à faire" a commenté le Rick Wagoner, le PDG du deuxième constructeur mondial.

Outre-Atlantique, l'amélioration de la rentabilité a permis à la division automobile de réduire très fortement sa perte. Cette dernière s'établit à 39 millions de dollars au deuxième trimestre contre 3,95 milliards de dollars l'an passé. General Motors a en revanche renoué avec les bénéfices en Europe, à 217 millions de dollars.

Le bénéfice net du groupe a progressé de 53% dans la région Amérique Latine-Moyen Orient alors qu'il a chuté de 40% dans la région Asie-Pacifique. Au total, la division automobile affiche un bénéfice net de 618 millions de dollars, contre une perte de 3,48 milliards de dollars l'an passé.

General Motors a également réalisé un chiffre d'affaires supérieur aux attentes des analystes à 46,8 milliards de dollars, en baisse de 13% sur un an, après la cession d'une part majoritaire de sa structure de crédit GMAC à un groupe de fonds d'investissement.

Le deuxième constructeur mondial a vendu 2,4 millions de voitures d'avril à juin, permettant à la division automobile affiche un chiffre d'affaires record de 45,9 milliards de dollars. Si les ventes ont régressé de 7% en Amérique du Nord, elles ont en revanche progressé sur les autres continents, notamment dans les régions Amérique Latine-Moyen Orient et Asie-Pacifique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :