Glaxo devrait continuer à commercialiser l'Avandia aux Etats-Unis

Un comité indépendant d'experts consulté par l'autorité sanitaire américaine a estimé lundi que l'antidiabétique Avandia accroissait les risques cardiaques mais pas suffisamment pour justifier son retrait du marché. L'Avandia, est le deuxième médicament le plus vendu du groupe Glaxo.

Un comité d'experts mandaté par la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité sanitaire américaine, a estimé lundi que le traitement contre le diabète Avandia de GlaxoSmithKline augmentait les risques cardiaques chez certains patients mais pouvait continuer à être commercialisé aux Etats-Unis. Les données cliniques "suggèrent bien qu'il y a un risque accru", a déclaré le Dr Clifford Rosen, président du comité d'experts, mais les preuves ne sont pas suffisantes pour justifier un retrait du marché. La FDA qui doit donner prochainement son avis devrait suivre les récommandations des experts.

En attendant, l'action Glaxo cotée à New York a gagné 5,2% dans les transactions d'après-Bourse, à 52 dollars, après avoir clôturé à 49,43 sur le NYSE, à la suite de l'annonce des résultats du comité d'expert.

Pour Glaxo, l'enjeu est important. Les ventes de l'Avandia, deuxième au classement des produits les plus vendus du géant pharmaceutique britannique, numéro un en Europe ont chuté de 22% au deuxième trimestre, après avoir été mis en cause par une étude de la Cleveland Clinic. Publiée en mai, celle-ci a conclu que le médicament augmentait de 43% les risques d'attaque cardiaque. Mais Glaxo et plusieurs responsables de la FDA ont répondu que plusieurs autres études contredisaient cette conclusion. Toutefois, deux scientifiques appartenant à une division de la FDA qui supervise les effets secondaires des médicaments après leur commercialisation ont toutefois conclu que l'Avandia augmentait bel et bien les risques cardiaques et n'offrait pas d'avantages par rapport aux médicaments concurrents. Et ils avaient recommandé son retrait du marché.

Environ 21 millions d'Américains souffrent de diabète de type 2, caractérisé par une inaptitude du corps à contrôler le niveau de sucre dans le sang. Glaxo estime que l'Avandia devrait rester à disposition du public car de nombreux patients ont besoin de plusieurs produits pour traiter l'affection et une partie d'entre eux ne peut selon lui prendre d'autres traitements.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.