Le London Stock Exchange demande au Nasdaq de relever son offre

 |   |  150  mots
Le LSE souhaite que le Nasdaq revoie à la hausse le montant de son offre, fixé pour l'instant à 2,9 milliards de livres (4,4 milliards d'euros) ou renonce à le racheter.

Serait-on prêt à discuter à la Bourse de Londres? Alors que le Nasdaq reprochait ce matin au London Stock Exchange son refus de négocier, les deux dirigeants de la Bourse de Londres semblent devoir adopter un ton moins hostile que précédemment. "Nous attendons toute indication du Nasdaq sur une offre que le conseil d'administration pourrait recommander aux actionnaires" a déclaré cet après-midi Chris Gibson-Smith, son président. Jusqu'alors, le LSE faisait preuve de fermeté, recommandant à ses actionnaires de rejeter l'offre de rachat de la Bourse américaine, qu'il jugeait "inadaptée".

A la Bourse de Londres, l'action cotait 1.305 pence par action, un cours supérieur aux 1243 pence offerts par le Nasdaq. Les investisseurs parient sur un relèvement de l'offre. Cette dernière reste ouverte jusqu'à vendredi. Au-delà de samedi, son montant ne pourra plus être relevé, même avec la recommandation de la direction britannique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :