Repli du chiffre d'affaires d'Air Liquide sur son dernier trimestre 2006

 |   |  358  mots
Le spécialiste français des gaz industriels a publié ce matin un chiffre d'affaires de 10,95 milliards d'euros pour 2006, en hausse de 4,9% grâce au secteur de la santé et au dynamisme des marchés asiatiques. En revanche, Air Liquide accuse le coup sur la fin de l'exercice, avec une baisse de ses revenus sur le dernier trimestre, mais maintient ses objectifs de résultats.

Le chiffre d'affaires d'Air Liquide progresse sur l'ensemble de l'exercice 2006, malgré une baisse de régime au dernier trimestre. Le spécialiste français des gaz industriels et médicaux a publié ce matin des ventes annuelles en hausse de 4,9% à 10,95 milliards d'euros, portées par les bonnes performances réalisées dans le secteur de la santé et la croissance des marchés asiatiques.

"En 2006, nos ventes ont été très fortes en Asie (+11,3%), avec une reprise sensible au Japon, où nous allons pouvoir nous renforcer en acquérant en 2007 la totalité du capital de Japan Air Gases", souligne dans un communiqué Benoît Potier, le patron d'Air Liquide. Le groupe a en effet annoncé fin décembre l'acquisition auprès de l'allemand Linde des 45% de Japan Air Gases qu'il ne détient pas encore, pour un montant de 590 millions d'euros.

En revanche pour le dernier trimestre de son exercice, Air Liquide accuse le coup. Le groupe a enregistré une baisse de 0,9% de son chiffre d'affaires qui s'établit à 2,8 milliards d'euros, en raison notamment d'un impact négatif plus important que prévu des effets de changes et de la baisse des cours du gaz naturel. La croissance trimestrielle publiée d'Air Liquide a été pénalisée à hauteur de 75 millions d'euros par l'effet de la baisse des cours du gaz naturel et de 76 millions par l'appréciation de l'euro vis-à-vis du yen et du dollar américain.

Toutefois à données comparables (hors effets de change et baisse des cours du gaz), Air Liquide a vu ses ventes progresser de 4,4% sur la même période et a confirmé un objectif de croissance de son bénéfice net en 2006 proche des 10,9% enregistrés en 2005, toujours à données comparables.

Le patron d'Air Liquide se veut optimiste pour 2007 et les années à venir. "Notre positionnement sur les marchés les plus porteurs, les démarrages de nouvelles unités de production et les succès commerciaux déjà enregistrés qui se traduisent par un niveau plus élevé d'investissement nous rendent confiants", a insisté Benoît Potier, qui vise une accélération du développement du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :