Sequana Capital : bénéfice net annuel doublé grâce aux plus-values

L'ex-Worms et Cie a dégagé un bénéfice net de 958 millions en 2006 grâce à l'importante plus-value réalisée sur la cession des titres SGS. A l'inverse, la marge d'exploitation est revenue de 5,6% à 4,7%. Le groupe se déclare prêt à réaliser des opérations de croissance externe.

La holding française Sequana Capital (ex-Worms et Cie) a plus que doublé son bénéfice net en 2006, à 958 millions d'euros, contre 348 millions sur l'exercice 2005, grâce à une importante plus-value réalisée dans le cadre d'une offre publique de rachat de titres SGS, selon un communiqué publié ce jeudi.

Le groupe industriel papetier avait procédé courant décembre à une offre publique de rachat (OPRA) de son capital par échange de ses propres actions contre des actions SGS (ex-Société générale de surveillance), société suisse dans laquelle elle a une participation. Cette opération s'était soldée par une plus-value nette de frais et d'impôts de 889 millions d'euros, une réduction de capital (73 millions d'euros, contre 159 millions) et un élargissement du flottant.

Dans un contexte papetier encore décevant en 2006 du fait de surcapacités persistantes dans les papiers couchés, de hausses des coûts des matières premières et d'énergie et de pressions continuelles sur les prix de vente, Sequana Capital, qui détient Antalis et Arjowiggins, enregistre en 2006 un chiffre d'affaires de 3, 979 milliards, voisin de celui de 2005 (3,998 milliards). L'excédent brut d'exploitation (EBE) s'inscrit à 187 millions contre 219 millions en 2005 correspondant à une marge consolidée de 4,7% contre 5,6%. Le résultat net courant, en revanche, s'établit à 69 millions, strictement conforme à celui de 2005.

Pour Arjowiggins (dont les profits opérationnels ont baissé en 2006 à 64 millions), les résultats du premier semestre 2007 de l'activité Graphic devraient être inférieurs à ceux du premier semestre 2006 mais en hausse pour les branches Communication et Sécurité & Technologie. En ce qui concerne Antalis (résultat opérationnel 2006 identique à 53 millions), le premier semestre 2007 devrait être en progression grâce à un environnement plus favorable dans le papier bureau et à l'amélioration de la croissance dans certaines régions.

Dans son communiqué, le groupe se déclare prêt à franchir une nouvelle étape et envisager des opérations de croissance externe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.