Kesa affiche de bons résultats grâce au boom de l'électronique grand public

 |   |  305  mots
Le groupe britannique propriétaire en France des enseignes Darty et But publie un bénéfice net en hausse de 16,1% en 2006, à 109,4 millions de livres, soit près de 161 millions d'euros. Fort d'un chiffre d'affaires en progression de 9,8% l'année dernière, le distributeur spécialisé s'attend à une croissance similaire pour l'exercice en cours.

Porté par ses enseignes Darty et But en France, ou encore Comet en Grande-Bretagne, KesaElectricals a présenté ce mercredi des résultats conformes aux attentes pour son exercice 2006-2007 clos fin janvier. Le groupe britannique de distribution affiche notamment une hausse de 16,1% de son bénéfice net, qui s'élève à 109,4 millions de livres sterling, soit près de 161 millions d'euros. Sur la période, son chiffre d'affaires gagne 9,8% par rapport à l'année précédente, pour s'établir à 4,5 milliards de livres.

L'exercice 2006-2007 aura donc été propice au distributeur spécialisé qui affiche de bonnes performances de vente pour toutes ses enseignes, surfant sur "un cycle porteur des nouvelles technologies, notamment les téléviseurs à écran plat, et au retour des produits blancs (appareils électroménagers, NDLR) à une croissance modérée", explique le groupe dans son communiqué.

Fort de cette croissance soutenue, KesaElectricals veut mettre l'accent sur l'investissement en 2007. "Les performances actuelles de toutes nos enseignes nous permettent d'accélérer en toute confiance nos investissements, en les concentrant plus particulièrement sur les nouveaux services proposés par Darty (notamment dans l'accès à Internet avec la DartyBox, NDLR), l'extension du programme de magasins Comet à deux étages et le développement de nos nouvelles filiales en Italie, Suisse et Turquie", indique dans le communiqué Jean-Noël Labroue, le directeur général du groupe.

Le patron de KesaElectricals estime que "ces investissements auront un impact sur la croissance des résultats de l'exercice en cours et sur le cash-flow, mais ils assureront la réussite à venir de notre groupe". Il s'attend à "une poursuite de ces tendances en 2007, mais à un niveau moindre que l'an dernier". Kesa continuera à "concentrer ses efforts sur le contrôle des coûts et sur la productivité afin de compenser l'effet de mix négatif sur la marge".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :