Pour Suez, la fusion avec GDF reste le meilleur projet

 |   |  331  mots
Le conseil d'administration du groupe de services collectifs, réuni mercredi soir, a également confirmé les objectifs financiers pour l'exercice 2006 indiqués en septembre.

Depuis que le Conseil Constitutionnel a repoussé au 1er juillet 2007 la fusion Suez-GDF, le marché spécule sur les autres scénarios possibles de rapprochement entre les deux acteurs ou avec d'autres groupes. Dans cette période de confusion, Suez tient à réaffirmer sa volonté de fusionner avec le gazier tricolore. Une seule phrase du communiqué publié mercredi soir fait référence au rapprochement, mais sans équivoque: "le conseil d'administration de Suez a rappelé, à l'unanimité, que la fusion avec Gaz de France demeure le meilleur projet pour Suez."

En légère hausse à l'ouverture, le titre Suez perd 0,49% à 38,67 euros vers 10 heures à la Bourse de Paris, accentuant repli entamé en début de semaine, à l'annonce de la sortie du financier Eric Knight du capital - il détenait 0,4% - tandis qu'Albert Frère montait à 9,5%. Le titre GDF cède 0,6% à 34,63 euros

Suez s'est pourtant employé à rassurer sur ses perspectives en faisant le point sur l'exercice 2006, quinze jours après la clôture des comptes, confirmant les objectifs indiqués en septembre dernier. A savoir une "forte progression des performances opérationnelles et financières" de toutes les branches et une amélioration de la rentabilité des capitaux employés, au-delà de 12%, contre 10,7% en 2005. Le bénéfice net part du groupe devrait atteindre un niveau qualifié "d'historique", proche de 3,5 milliards d'euros.

Du côté de la structure financière, le groupe d'énergie et de services à l'environnement indique qu'il a réduit sa dette nette autour de 11 milliards d'euros et son gearing - l'endettement ramené aux fonds propres - de 72% à 50% au cours de l'exercice écoulé.

Au chapitre des perspectives, le groupe dirigé par Gérard Mestrallet prévoit une "accélération de la croissance du résultat opérationnel" de toutes ses divisions en 2007, sans autre précision, et s'engage à poursuivre ses efforts en matière de réduction de coûts. Les administrateurs de Suez ont par ailleurs décidé de consacrer "plus de moyens" au développement industriel du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :