NBC et News Corp lancent Hulu.com pour concurrencer YouTube

 |   |  432  mots
Hulu.com veut concurrencer YouTube. Le défi, pour les groupes de médias NBC Universal et News Corp qui viennent de lancer conjointement ce site commun de vidéos, est de s'attaquer à la chasse gardée de Google.

Les groupes de médias NBC Universal et News Corp ont dévoilé mercredi soir Hulu.com, leur nouveau site commun de vidéos, qui offrira des milliers d'extraits légaux de films et de séries TV, créé pour concurrencer YouTube, la filiale de Google.

Le nouveau site, dont la naissance avait été annoncée en mars, démarrera en version d'essai en octobre prochain. Les deux géants des médias avaient annoncé leur intention d'offrir en ligne "des milliers d'heures de vidéo haut de gamme" gratuites, financées par la publicité.

Selon la presse spécialisée, Hulu aurait déjà reçu un financement de 100 millions de dollars du fonds spécialisé Providence Equity Partners. Le nouveau PDG de Hulu, Jason Kilar, explique sur le site que ce nom a été choisi car il était "court, facile à prononcer et facile à épeler".

Le nouveau site fonctionnera en partenariat avec de grands portails: AOL (Time Warner), Comcast, MSN (Microsoft), MySpace (News Corp) et Yahoo, qui pourront distribuer les vidéos avec leurs propres chartes graphiques.

NBC Universal et News Corp se sont lancés comme objectif de créer "le plus large réseau de distribution de vidéos d'Internet" avec des épisodes entiers de séries comme "24 Heures" ou "Les Simpsons", ainsi que des films récents complets comme Borat, Little Miss Sunshine ou The Bourne Identity. Les contenus seront fournis par une dizaine de bouquets télévisés et deux studios de cinéma.

Et c'est là la grande différence entre Hulu et YouTube. Envoyés par les internautes, les extraits d'émissions ou de films diffusés par YouTube sont considérés comme pirates. Alors que dans le cas de Hulu la diffusion est légale. NBC et News Corp ont chacun lancé des actions en justice contre YouTube mais pour l'instant sans résultat.

Parmi les procédures en cours figure le procès intenté par le groupe Viacom, qui réclame 1 milliard de dollars de dommages à Google et a exigé de YouTube le retrait de 100.000 extraits pirates de ses émissions. Google et YouTube ont commencé à retirer des clips pirates mais beaucoup y figurent encore, car chaque jour les internautes en postent de nouveaux.

Si la bataille rique d'être rude c'est que l'enjeu est de taille: selon une récente étude du cabinet Comscore, 75% des internautes américains regardent des vidéos en ligne. Et les recettes publicitaires liées grimpent en flèche. Selon le cabinet eMarketer, elles atteindront 775 millions de dollars en 2007 puis, avec 40% d'augmentation par an, 4,3 milliards en 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :