L'afficheur Clear Channel France garantit un chiffre d'affaires aux annonceurs de l'hygiène-beauté-alimentation

Pour lutter contre la concurrence de la télévision, l'afficheur propose de rembourser une partie du coût des campagnes si le chiffre d'affaires de l'annonceur ne croît pas d'au moins 15%.

Confronté depuis le 1er janvier à la concurrence de la télévision qui peut désormais ouvrir ses spots au secteur de la grande distribution, le secteur de l'affichage réagit. Le secteur de la grande distribution est son premier client puisqu'il représente 20% de son chiffre d'affaires. L'afficheur Clear Channel, un des trois grands du marché français, lance donc une offre à destination des annonceurs de la grande consommation (hygiène, beauté, alimentation...) qui leur garantit une hausse de leur chiffre d'affaires après une campagne.

Cette nouvelle offre, baptisée "Plus 15", garantit à l'annonceur une hausse minimum de son chiffre d'affaires de 15% après une campagne de sept jours sur 11.000 panneaux, "sinon nous pouvons aller jusqu'à rembourser 15% de la campagne", a précisé aujourd'hui lors d'une conférence de presse Vincent Piot, PDG de l'afficheur. "Ce concept, qui permet de garantir des résultats, est une première, qui devrait nous permettre de récupérer certains clients qui n'étaient plus présents dans l'affichage et qui hésitent peut-être à y revenir", explique Vincent Piot.

Il cherche donc à séduire les annonceurs de la grande consommation, comme les producteurs de lessives, de boissons ou de produits de beauté, traditionnellement "sous-représentés" en affichage, explique Etienne Reignoux, directeur marketing de Clear Channel France.

Le secteur de l'affichage a longtemps souffert de la difficulté à mesurer son efficacité: l'outil qui mesure son audience, Affimétrie, ne s'intéresse "pas à toute la France, ni à tous les supports", selon Etienne Reignoux. "Nous faisons un test d'efficacité de la campagne dans les huit semaines qui suivent, sur un panel de consommateurs, en comparant le panier d'achats de ceux qui ont été fortement exposés à la campagne et celui de ceux qui y ont été faiblement exposés", détaille-t-il.

Interrogé par l'AFP, JCDecaux, concurrent de Clear Channel, a indiqué travailler "depuis trois ans" à un renforcement de sa clientèle dans la grande consommation, même s'il n'a pas développé d'offre spécifique à son endroit. "C'est un secteur qui année après année croît significativement chez nous", note Isabelle Schlumberger, directrice générale commerce et développement.

En janvier, selon TNS Media Intelligence, alors que le marché publicitaire français a progressé de 6,9%, avec 1,5 milliard d'euros investis, le secteur de la publicité extérieure a stagné à 187,7 millions (+0,4%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.