Bouygues dément tout projet d'entrée dans EADS et de cession de TF1 et Bouygues Télécom

 |   |  302  mots
Le magazine Challenges évoque un scénario qui verrait le groupe céder Bouygues Télécom et sa participation dans TF1 et remplacer Lagardère au sein d'EADS, la maison-mère d'Airbus. "Délirant" selon Bouygues qui dément formellement.

Sur le papier, le projet fait sens. Il a même du style. Selon le magazine économique Challenges qui parait ce jeudi, le groupe Bouygues (actionnaire de référence de TF1 mais aussi d'Alstom désormais) voudrait céder sa filiale Bouygues Telecom et sa participation dans TF1 et envisgerait le rachat de la participation du groupe Lagardère dans EADS.

Challenges affirme que Nicolas Sarkozy, le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle, songerait à Martin Bouygues qui est l'un de ses proches (il le comptait comme témoin à son mariage avec Cécilia) pour remplacer Lagardère dans EADS, la maison-mère d'Airbus, en pleine crise de gouvernance.

Bouygues riposte en publiant mercredi soir un communiqué qui "dément formellement (ces) informations" et "juge délirantes ces rumeurs qui n'ont aucun fondement".

C'est catégorique mais il faut se souvenir que lors de sa relance, le magazine Challenges avait le premier dévoilé les ambitions de Bouygues dans le nucléaire et notamment ses appétits pour Areva, réaffirmé publiquement depuis. Ils ont été contrecarrés par la décision du gouvernement de Dominique de Villepin de ne pas ouvrir le capital du groupe public spécialisé dans le nucléaire.

Du coup, Bouygues s'est rabattu sur Alstom en reprenant les 21% détenu par l'Etat depuis le plan de sauvetage du constructeur du TGV par les pouvoirs publics avant de monter à 25%. Si le futur vainqueur de l'élection présidentielle décidait de relancer le processus d'ouverture du capital d'Areva, Bouygues serait d'autant plus enclin à regarder qu'Alstom, trés présent également dans le secteur énergétique, pourrait lui servir de tremplin. Faudra-t-il pour cela enlever une épine du pied de l'Etat en entrant dans le capital d'EADS ? Ce n'est qu'une hypothèse mais elle n'est pas totalement idiote.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :