Dow Jones : l'heure des choix pour la famille Bancroft

C'est ce lundi que les héritiers Bancroft qui contrôlent 64% des droits de vote du groupe Dow Jones doivent au plus tard répondre à l'offre de Rupert Murdoch. La famille Bancroft est toujours très partagée sur une éventuelle cession.

Le suspense touche à sa fin sur le dossier Dow Jones. C'est ce lundi que les héritiers Bancroft qui contrôlent 64% des droits de vote du groupe Dow Jones doivent au plus tard répondre à l'offre de Rupert Murdoch. Citant des sources proches du dossier, le Wall Street Journal en ligne - propriété du Dow Jones - rapportait dimanche soir que la famille Bancroft était toujours partagée sur une éventuelle cession au magnat des médias Rupert Murdoch du groupe de médias Dow Jones.

De son côté, "Rupert Murdoch est à l'aise avec l'idée de jeter l'éponge à ce stade, si la famille n'accepte pas son offre à 60 dollars par action", affirme le quotidien, citant une source dans l'entourage de l'homme d'affaires. Il semblerait que le patron du groupe News Corp serait quelque peu lassé des changements d'opinion à répétition de d'une famille Bancroft très divisée. Les 33 membres adultes de la famille Bancroft, qui ensemble détiennent seulement 24% du capital mais 64% des droits de vote de Dow Jones, sont déchirés depuis plusieurs jours sur le sort de Dow Jones, que la famille contrôle depuis 1902.

Rupert Murdoch, via son groupe de médias News Corp., a proposé début mai une offre à 60 dollars par action pour racheter Dow Jones, soit 5 milliards au total, ce qui représente une prime de 65% par rapport à la valeur du groupe en Bourse avant l'annonce. Avec cette offre, 1,2 milliard de dollars irait aux Bancroft.

Sachant que les actionnaires hors de la famille sont plutôt favorables, Rupert Murdoch n'a besoin pour réussir que de 30% des droits de vote des Bancroft. Mais ces 30% ne sont pas faciles à réunir: l'offre a donné lieu à des prises de positions virulentes de certains membres de la famille contre Murdoch mais également pour défendre l'indépendance éditoriale du Wall Street Journal. D'autres membres estiment en revanche que l'offre de News Corp. est alléchante et que Dow Jones ne doit pas rater cette proposition. Certains "pro" Murdoch souhaiteraient toutefois que ce dernier relève son offre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.