Charles Jourdan : Omniscent a sept jours pour confirmer son offre de reprise

Le tribunal de commerce de Romans-sur-Isère a donné sept jours au dernier candidat à la reprise, l'américain Omniscent, pour confirmer son offre. Le propriétaire du chausseur de luxe Charles Jourdan a été interpellé en Suisse.

Omniscent dispose désormais de sept jours pour confirmer son offre de reprise du chausseur de luxe Charles Jourdan. Le tribunal de commerce de Romans-sur-Isère a, ce jeudi 29 novembre, accordé ce délai au développeur de marque américain, désormais seul candidat au rachat de Charles Jourdan, depuis le retrait de Repetto, ce même jeudi.

Tout le débat repose sur la possibilité donnée au repreuneur de disposer librement de la marque Charles Jourdan, principal actif de l'entreprise, même s'il est immatériel. La marque "Charles Jourdan Paris" est détenue par une société de droit suisse, Charles Jourdan Holding Age, filiale à 100% de Charles Jourdan SAS, société française propriétaire de l'outil de production. Les deux entités appartiennent au fonds luxembourgeois Finaluxe, depuis octobre 2005.

"Le candidat repreneur a sollicité un délai pour avoir la certitude" que la marque Charles Jourdan appartient toujours au groupe qu'il s'apprête à racheter "et en a fait un préalable à son offre", a déclaré le président du tribunal de commerce. Omniscent a posé comme condition pour maintenir son offre de pouvoir "être propriétaire" de la marque. "Si nous n'avons pas la certitude que Jourdan SAS est propriétaire des titres de la société suisse, on ne pourra pas aller plus loin", a déclaré l'avocat d'Omniscent.

Repetto a retiré son offre de reprise car il ne pouvait pas récupérer le nom de la marque, élément clé de la valeur de Charles Jourdan, entreprise de luxe. L'ancien propriétaire "a rendu impossible la récupération de la marque et donc toute reprise de la société", regrette le patron de Repetto.

Omniscent "s'engageait à poursuivre l'activité" de Jourdan jusqu'au 7 décembre et à prendre en charge durant cette période les salaires des 197 employés, pour un montant estimé à 200.000 euros, a déclaré le président du tribunal. Le tribunal a donné jusqu'à lundi pour que cette somme parvienne sur les comptes de Charles Jourdan SAS.

Charles Jourdan connaît de grosses difficultés de trésorerie, avec une dette de plus de 2 millions d'euros. L'entreprise emploie 197 salariés, dont une soixantaine à la production à Romans. Après quatre mois d'enquête sur la gestion de l'entreprise, le tribunal a placé l'entreprise en redressement judiciaire, le 12 septembre, pour la troisième fois depuis 2002. Faute de repreneur, Charles Jourdan risque la liquidation.

Le propriétaire de Charles Jourdan interpellé en Suisse
Le propriétaire du chausseur de luxe Charles Jourdan, Yannis Bilquez, a été interpellé hier mercredi 28 novembre à Genève. Il est "actuellement détenu dans nos locaux", a déclaré ce jeudi 29 novembre à l'AFP un porte-parole de la police cantonale genevoise qui n'a pas indiqué les motifs de l'interpellation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.