Vodafone : forte croissance sur les marchés émergents

 |   |  342  mots
Vodafone a réalisé un trimestre solide, élargissant son parc d'abonnés de 9,1 millions de clients. Le géant britannique de la téléphonie tire ainsi profit de sa politique d'expansion dans les pays émergents.

Vodafone a annoncé ce jeudi avoir conquis 9,1 millions de clients lors de son premier semestre, achevé le 30 juin. Le deuxième plus important opérateur mondial dans la téléphonie mobile porte ainsi son parc d'abonnés à 232 millions, un chiffre légèrement supérieur aux prévisions des analystes. Le chiffre d'affaires du groupe a également progressé sur les trois derniers mois pour atteindre 8,253 milliards de livres (12 milliards d'euros), en hausse de 7,5%. Vodafone tire profit de sa stratégie d'expansion dans les pays émergents, qui compense des résultats décevants en Europe, notamment en Allemagne et en Italie.

"L'exercice financier a bien démarré, avec une bonne performance dans la zone EMAPA (Europe de l'Est, Golfe, Afrique, Asie et Océanie)", a souligné Arun Sarin, directeur général du groupe, dans un communiqué. La hausse du chiffre d'affaires de l'opérateur dans les pays émergents a atteint 18,4%, portée par les fortes croissance en Inde (+50%) et en Turquie (+32%). Dans ces deux pays, Vodafone a gagné au total 3,3 millions de clients au premier semestre après deux acquisitions importantes. En Turquie, le britannique a racheté en 2006 Telsim Mobil pour 4,55 milliards de dollars. En Inde, il a pris le contrôle du quatrième opérateur du pays, Hutchison Essar, pour 10,7 milliards de dollars.

En revanche, Vodafone se porte beaucoup moins bien sur le marché européen, qui représente encore les quatre cinquièmes de son activité. Dans un marché saturé, la progression du chiffre d'affaires ne s'est élèvée qu'à 1,4% sur le trimestre. L'Espagne (+12,5%), terre du géant Telefonica, et le Royaume-Uni (+4,9%), berceau de Vodafone, ont cependant enregistré de bonnes performances. Le britannique n'a pas réussi à redresser la barre en Italie (-3,1%) et surtout en Allemagne. Outre-rhin, Vodafone a en effet vu son chiffre d'affaires chuter de 5,9% et ne pourra vraisemblablement pas compter sur le lancement de l'iPhone pour inverser cette tendance. Apple lui aurait en fait préféré T-Mobile, leader du marché, pour être l'opérateur exclusif de son premier téléphone portable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :