Volvo : tassement de la marge opérationnelle

 |   |  332  mots
Le fabricant suédois de poids lourds publie des bénéfices trimestriels en forte hausse. Mais sa marge opérationnelle s'est tassée à 8,5% contre 8,7% un an plus tôt.

Le fabricant suédois de poids lourds Volvo annonce ce vendredi des bénéfices trimestriels en forte hausse, tirés par la demande en Europe, en Amérique Latine, au Proche Orient et en Asie qui a compensé la faiblesse du marché Nord américain.

Lors des trois premiers mois de 2008, son bénéfice net a progressé de 12% à 4,215 milliards de couronnes suédoises (452 millions d'euros), contre 3,756 milliards un an plus tôt, selon un communiqué financier. Dans le même temps, son chiffre d'affaires a grimpé de 26% à 76,683 milliards (8,228 milliards d'euros) contre 61,036 milliards au premier trimestre 2007. Son bénéfice d'exploitation a été le plus élevé jamais réalisé au cours d'un trimestre, indique le groupe, et s'est élevé à 6,487 milliards, une hausse de 22% par rapport aux 5,328 milliards un an plus tôt. Sa marge opérationnelle, en revanche, s'est légèrement érodée, à 8,5% contre 8,7% il y a un an.

Après un second semestre 2007 au cours duquel la rentabilité du groupe avait été affectée par des perturbations au niveau de la production, internes et au niveau des fournisseurs, "la production tourne désormais mieux et nous livrons à un rythme très élevé", a souligné Volvo dans le communiqué. "Au cours du premier trimestre 2008, le taux de croissance de Volvo a été très élevé (...) les ventes ont continué d'augmenter en Europe et en Amérique Latine ainsi qu'au Proche Orient et en Asie", a relevé le PDG de Volvo, Leif Johansson, cité dans le communiqué.

"Notre présence dans des marchés de croissance comme l'Europe et l'Asie, entre autres, ont plus que compensé la tendance à la baisse en Amérique du Nord", a-t-il poursuivi, précisant que l'Asie était désormais le deuxième marché le plus important du groupe, derrière l'Europe.
En Amérique du nord, le marché est "faible", et Volvo estime qu'il va le rester, sans préciser pour quelle durée, et qu'"il sera plus ou moins au même niveau qu'en 2007".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :