Moscou menace de tourner le dos à l'OMC

La Russie a répondu aux menaces américaines et conditionne son entrée à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à la révision de certains accords.

2 mn

Le gouvernement russe n'a pas tardé à réagir aux déclarations du secrétaire d'Etat américain au Commerce, qui menaçait de bloquer l'entrée de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Et Moscou menace à son tour. "Nous ne voyons et ne ressentons donc aucun avantage à être membre, à supposer qu'il y en ait, et nous portons un fardeau," a expliqué Vladimir Poutine.

Le premier ministre russe a par ailleurs insisté sur le fait que la Russie payait déjà un lourd tribut au processus de négociations, alors même qu'elle s'est pliée depuis de longues années à toutes les obligations nécessaires: "Notre économie et certaines de ses branches dont l'agriculture supportent une charge assez lourde".

"Nous proposons de poursuivre les négociations dans le cadre du groupe de travail pour l'adhésion à l'OMC, et d'informer les partenaires de la nécessité de sortir de certains accords qui actuellement vont à l'encontre des intérêts de la Russie", a déclaré de son côté le premier vice-Premier ministre russe, Igor Chouvalov, lors d'une réunion gouvernementale.

En cause: les taxes à l'exportation sur le bois ou encore l'activité de certaines entreprises américaines, ont cependant été évoquées. Les accords incriminés "devraient être suspendus jusqu'à ce que la Russie devienne un membre à part entière de l'OMC", a insisté le premier vice-Premier ministre.

Pour la Russie, qui attend depuis 1993 à la porte de l'OMC et est le dernier des grands pays de la planète à ne pas y siéger, un nouveau report serait un revers, alors que sa rivale, l'Ukraine, vient tout juste d'y être admise. La Géorgie, également membre de l'Organisation depuis 2000, a dans le passé menacé de mettre des bâtons dans les roues de Moscou.

La Russie pouvait pourtant jusqu'ici espérer ratifier son entrée en 2009, avait estimé en juin le principal négociateur européen, le commissaire européen au Commerce, Peter Mandelson. A présent, "nous ne voyons pas de perspective d'adhésion à l'OMC dans les prochains mois ou l'année à venir", a admis Igor Chouvalov ce lundi.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.