L'investissement dans l'industrie française en hausse de 2% en 2007

 |   |  425  mots
Selon l'Insee, l'investissement dans l'industrie française a progressé de 2% l'année dernière, mais avec de fortes disparités selon les secteurs. En 2008, la hausse pourrait être de de 7%.

Les investissements dans l'industrie française ont progressé de 2% en valeur en 2007 et devraient croître de 7% en 2008, avec une progression similaire attendue pour la seule industrie manufacturière, selon l'enquête trimestrielle de janvier publiée par l'Insee ce mercredi. Sur l'année 2007, les investissements ont progressé de 3% pour la seule industrie manufacturière, précise l'Insee.

"Il s'agit du meilleur chiffre depuis 2000", commente Nicolas Bouzou, du cabinet Asterès. "En même temps, cette augmentation est faible dans l'absolu", puisque "depuis 2001, l'investissement industriel n'avait augmenté qu'à deux reprises (en 2001 et en 2006), et à chaque fois de 1%", poursuit-il. "Ce chiffre montre qu'il y a bien un fond de croissance en France"", reconnaît l'économiste.

"Les industriels ont toutefois révisé à la baisse de deux points leurs précédentes évaluations d'octobre", souligne l'Institut de la statistique. Une érosion "imputable principalement à la révision de 5 points de la part des industries des biens d'équipement (de +11% à +6%) et dans une moindre mesure, à celle de 2 points dans l'industrie des biens intermédiaires et dans l'agroalimentaire", explique l'Insee.

Concernant l'année 2008, les chefs d'entreprise ont revu à la hausse leurs premières prévisions de croissance émises au mois d'octobre. L'Insee explique cette révision en hausse à la fois par le "niveau d'investissement prévu pour 2008" et par "une baisse de l'investissement réalisé en 2007". Cette révision est surtout forte dans les industries de biens d'équipement (passant de +4% à +14%) et de biens intermédiaires (de +4% à +8%).

"Pour 2008, les industriels anticipent une croissance de l'investissement de 7%, soit exactement ce qu'ils attendaient il y a un an pour 2007. Autrement dit, l'investissement industriel devrait également progresser d'environ 2-3% cette année", commente Nicolas Bouzou. "Une inquiétude toutefois: le besoin d'investissement exprimé par les entreprises françaises pourrait se heurter à une contrainte de financement", juge-t-il.

"Les banques ont besoin de restaurer leurs ratios de solvabilité, ce qui passe par un resserrement des conditions d'octroi de crédit, resserrement qui devrait particulièrement affecter les crédits d'investissement", explique-t-il. De fait, selon "Actualité", la revue officielle de l'UIMM (fédération patronale de la métallurgie) "Actuellement leurs investissements [des entreprises] ne sont auto-financés qu'à raison de 55%, ce qui alourdira la charge d'intérêt ces prochaines années".

L'enquête de l'Insee ne s'adresse qu'aux entreprises industrielles (à l'exclusion de la production, du transport et de la distribution d'électricité, de gaz ou d'eau). "L'investissement dans l'industrie, très important par le rôle moteur qu'il joue dans l'évolution économique, ne représente que 30% de l'investissement productif en France", rappelle l'Insee.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :