Hyundai i30 : la compacte coréenne qui rivalise avec les meilleures européennes

En habitabilité, tenue de route, confort, agrément de conduite, cette berline compacte fait aussi bien que les Renault Mégane, Ford Focus, Opel Astra. Certes, elle n'a pas beaucoup de personnalité et ses prix ne sont plus imbattables. Mais les progrès du groupe Hyundai-Kia sont flagrants.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Hyundai)

N'attendez pas une ligne à couper le souffle style Alfa Giulietta ou une qualité de présentation type Volkswagen Golf ! Pourtant, cette nouvelle berline coréenne, assemblée en République tchèque, a les dents longues. Quelques kilomètres à son volant vous démontreront vite qu'elle n'a nullement à rougir face aux ténors de la catégorie des compactes, si prisée en Europe. Hyundai est d'ailleurs très ambitieux pour son i30, tablant sur un objectif de ventes de 120 000 unités par an.

Tendances stylistiques du moment

Pour la carrosserie, Hyundai s'est inspiré des tendances stylistiques du moment : un avant effilé et plongeant, une ligne de caisse qui remonte vers l'arrière, une poupe plutôt tronquée. Pas beaucoup de personnalité dans tout ça. N'en déplaise à la marque qui, lyrique, salue « la nouvelle évolution du langage stylistique de Hyundai » et son « Fluidic sculpture »... tout en soulignant son « ADN distinctif ». Du baratin. Tous les constructeurs racontent d'ailleurs la même chose ! L'i30 ressemble en fait à une Renault Mégane, une Opel Astra, une Mazda 3. Mais, après tout, elle n'est ni mieux ni plus mal que ces dernières. Elle est même plutôt agréable à regarder. Et la i30 marque une certaine maturité dans le style, après un 4x4 ix35 pataud et une familiale i40 très surchargée.

Triste mais plutôt bien fait

A l'intérieur, c'est pareil, avec une inspiration... Ford, cette fois ! Présentation propre, habitabilité satisfaisante, sièges bien dessinés, position de conduite agréable - hormis l'accoudoir central trop bas et la jante du volant qui peut cacher une partie des compteurs... Les plastiques durs et rayables font assez bas de gamme, mais ils sont bien assemblés - sauf les demi-coques autour de la colonne de direction mal alignées et la casquette des compteurs un peu frêle. Certes, côté charme... on repassera ! L'ambiance noire - à l'exception de quelques touches de « faux alu » gris - est triste, le tissu de sièges ordinaire. Mais, là encore, une Mégane, Astra, Ford Focus ou Peugeot 308, n'est pas plus raffinée ni chaleureuse.

Agrément mécanique

Tout de suite, on est surpris par... l'agrément mécanique. L'embrayage est bien dosé - chose rare avec un petit diesel. La boîte de vitesses offre des passages doux et nets. Le moteur distille une plaisante vivacité. Il est en outre suffisamment souple, fluide, et ne génère aucun à-coup. Tout juste notera-t-on des relances pénibles à bas régime, mais, avec une motorisation d'entrée de gamme, on ne s'attendait pas à mieux. Le « Stop and start » (arrêt et redémarrage automatiques du moteur au feu rouge) fonctionne bien. Bref, nous avons apprécié la précision et la rondeur mécaniques. Les consommations ne sont pas ultra-économiques, mais elles demeurent contenues (7,2 litres aux cents avec beaucoup de ville). La i30 avec le diesel de 110 chevaux ne rejette, d'après sa fiche d'homologation, que 97 grammes de C02. C'est peu.

Train avant accrocheur

Le train avant docile permet de placer la voiture sans problèmes dans les virages. Certes, comme sur bien des véhicules actuels, le comportement routier n'est pas très agile. Mais il sécurise. Sur notre version de base équipée de pneumatiques à flancs suffisamment hauts (55 R16), le confort se révèle de bon aloi. Ce châssis a donc été très bien conçu. Saluons aussi les formidables efforts de filtration effectués par Hyundai. Pas de grincements de suspensions, de résonances en provenance des passages de roues ou de crissements de mobilier. C'est d'autant plus remarquable que l'insonorisation ne constitue guère, habituellement, le point fort des coréens. Le « toucher de route » est ici parfaitement européanisé. Hyundai met d'ailleurs en exergue le travail effectué par les techniciens de son centre technique de Rüsselsheim, en Allemagne.

Super garantie

En corollaire de toutes ces qualités, les prix ne sont plus aussi compétitifs que naguère. Ils s'alignent globalement sur les tarifs des concurrentes européennes. Avec, cependant, encore un léger avantage. Carte maîtresse : Hyundai offre en plus à ses clients une appréciable garantie, gratuite, dite « Triple cinq », qui comprend 5 ans de garantie kilométrage illimité, 5 ans d'assistance et 5 ans de contrôle annuel. Pas mal. Enfin, la i30 est bien équipée. A 20.200 euros (base), on trouve déjà climatisation manuelle, vitres électriques à l'avant, siège réglable en hauteur... A 23.900 euros (Pack Business), on ajoute la climatisation automatique, le radar de recul, le régulateur de vitesse, le dégivrage d'essuie-glace... Heureuse initiative : les options sont proposées dès les finitions d'entrée de gamme, comme l'intérieur cuir et sièges chauffants (1.500 euros), le GPS avec caméra de recul (1.500 euros)... Voilà donc une proposition tout à fait intéressante. Rappelons d'ailleurs que la fiabilité des Hyundai s'est beaucoup bonifiée ces dernières années. Aux Etats-Unis, où la marque est connue et appréciée, les enquêtes auprès des consommateurs classent les Hyundai très favorablement. Un bon point, qui compensera un prix des pièces détachées assez élevé.

Libre-échange ?

Reste une question, d'ordre philosophique, qui n'a rien à voir avec le produit lui-même : faut-il acheter une coréenne (même assemblée en Europe de l'est) au détriment d'une européenne ? Et ce, alors que les constructeurs du Vieux continent ne peuvent quasiment pas pénétrer un marché coréen archi-verrouillé... Vous avez dit libre-échange ?
Alain-Gabriel Verdevoye

Modèle d'essai : Hyundai i30 1.6 CRDi 110 Business : 23.900 euros (-100 euros de bonus)

Puissance du moteur : 110 chevaux (diesel)

Dimensions : 4,30 mètres (long) x 1,78 (large) x 1,47 (haut)

Qualités : agrément mécanique, comportement routier précis, confort, habitabilité, garantie cinq ans avec assistance

Défauts : manque de charme, plastiques bas de gamme, compteurs peu lisibles

Concurrentes : Opel Astra 1,7 CDTi 110 Cosmo : 24.100 euros ; Ford Focus 1,6 TDCi 115 Titanium : 24.100 euros ; Peugeot 308 HDi 112 Active : 24.100 euros ; Renault Mégane 1,5 dCi 110 Business : 25.000 euros

Note : 14 sur 20

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 17/12/2012 à 12:54
Signaler
En toute logique, la Hyundai i30 sera couronnée voiture de l'année !

à écrit le 15/05/2012 à 15:04
Signaler
Vous auriez du préciser "que la Golf" puisqu'après tout vous la situez comme référence de la catégorie "reine".

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.