Bic entretient la flamme avec ses actionnaires

Le fabricant de stylos, de rasoirs et de briquets jetables propose un dividende exceptionnel de un euro par action. Mais le groupe ferait peut-être mieux de garder son cash pour financer des acquisitions.
(Crédits : Tribune)

Bic gâte ses actionnaires. Ce mercredi, à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels, le fabricant français de stylos, de briquets et de rasoirs jetables a annoncé le versement d'un dividende exceptionnel de un euro par action. Cette rémunération s'ajoute au dividende ordinaire de 1,4 euro par action, qui sera versé au titre de 2009, lui-même en hausse de 3,7% par rapport à 2008. Ce qui procure un rendement de 4,6% au titre. Le marché n'a pas boudé son plaisir, le titre Bic grimpant de 3,21% cet après-midi, à 52,35 euros.

Mais cet enthousiasme est-il de mise ? Bic ne ferait-il pas mieux de garder son cash en ces temps d'incertitudes macro-économiques ? Certes, le groupe a bien tiré son épingle du jeu en 2009, malgré la récession, avec un bénéfice net en progression de 4,7%, à 151,7 millions d'euros, alors que le consensus d'estimations des prévisions des analystes calculé par IBES faisait ressortir une prévision de 144,9 millions. Une performance qui a renforcé le bilan du groupe, dont la trésorerie nette se montait à 305,3 millions d'euros au 31 décembre 2009, contre 210,6 millions un an auparavant.

Dans l'absolu, Bic a bel et bien les moyens de se montrer généreux envers ses actionnaires. Mais le groupe demeure enclin à étudier des opportunités d'acquisition, après le rachat, en 2009, de l'américain Norwood Promotional Products et de l'indien Cello Pens. Garder son trésor de guerre pour financer des acquisitions semble donc plus raisonnable que de le distribuer à ses actionnaires. Lesquels ne sont pas à plaindre, la cours de Bic affichant une progression de 37% sur les douze derniers mois, contre 29% pour l'indice CAC 40.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.