Pourquoi dit-on les Français dépressifs ?

 |   |  721  mots
Copyright Reuters
Au palmarès des pays les plus pessimistes, la France est en lice pour la palme d'or : sur 58 pays où Nielsen a étudié le moral des ménages, la France se place 51ème et enregistre l'une des plus fortes chute au 4ème trimestre 2012 (-9 points par rapport au 3ème trimestre). Seuls la Belgique et la Grèce font pire. A quoi attribuer ce vague à l'âme français, quasi devenu structurel ? Petite analyse "psy" du syndrôme dépressif français.

« Comme d'autres le cannabis, on cultive chez nous le vague à l'âme, petite drogue douce et délétère » disait de la France François Mitterrand. A en croire les Unes des magazines ces derniers temps, à écouter gronder la révolte, à constater que nous sommes l'un des pays les plus gros consommateurs d'anxyolitiques, on ne peut que donner raison à l'ancien président de la République. La dernière étude Nielsen sur le moral des ménages présente des chiffres déprimants : seulement 6% des ménages de l'Hexagone sont confiants pour le marché de l'emploi, et 20% optimistes pour leurs finances personnelles.

  A quoi attribuer ce fameux vague à l'âme ? Sans doute à notre ambivalence légendaire qui  se résume à : « tout garder et avancer », entre rester fidèles à nos valeurs et envie de voir les choses changer. Le dossier des retraites est à ce sujet édifiant : chaque français, en son âme et conscience, sait la réforme nécessaire mais la nostalgie du passé continue de gangrener les groupes. Les patrons constatent avec regret la peur des français face à la mondialisation en même temps que leur souhait de rester dans la course et garder la tête haute. On nous a souvent définit comme une société de schizophrène. Le terme est même entré dans le discours patronal. Rien d'étonnant quand on sait que le terme d'ambivalence a été introduit en 1910 par Eugen Bleuler pour caractériser un aspect de l'état psychique des schizophrènes. Il a été repris par Sigmund Freud de façon beaucoup plus « light » pour illustrer la juxtaposition de deux affects : l'amour et la haine. Ce qui selon lui n'est possible que dans certaines conditions psychologiques particulières et grâce à leur caractère inconscient. Mais l'ambivalence désigne aussi un autre phénomène, révélé par d'autres courants psy et qui s'illustre dans le comportement du profil « passif/agressif ». Le « passif/agressif » s'apparente à beaucoup d'égards au profil névrotique du Français. Râleur, passant son temps à dénigrer ce qu'il a, à déplorer ce qu'il n'a pas, facilement en colère et l'exprimant à mauvais escient, il est cependant rétif à tout changement et toute évolution et se plaint d'être incompris. Sa grande force est sa capacité de résistance.

Comment dans ces conditions sortir de l'impasse ? Car ce type de personnalité a rarement conscience de son agressivité, puisque se ressent comme un éternel soumis, victime du pouvoir des autres. Et toute aide venue de l'extérieur est vécue comme nuisible. Inextricable ? Difficile à gouverner c'est certain. Puisqu'il passe dans le triangle « victimaire » aux différents rôles de victime, persécuteur et sauveteur avec une facilité déconcertante. D'où en victime du système, une propension à projeter sa problématique personnelle dans une cause externe : défense d'un système, d'une corporation. On en revient au fameux dossier des retraites mais aussi au désenchantement européen. Tout le problème de ce type de fonctionnement est qu'il n'est jamais vécu comme étant un problème en soi. Pire : le « passif-agressif » a la phobie de l'engagement. Ambivalent entre s'investir et fuir, entre peur de se risquer ou sentiment de passer à côté de quelque chose d'essentiel.  La quadrature du cercle nous guette. Ce qui explique le cri d'alarme de ceux qui disent que la France va dans le mur ou se marginalise dans le concert mondial.

Alors demain ? Car il faudra bien sortir de cette impasse au risque de tomber sinon dans la dépression généralisée. Pour la grande Psychanalyste Mélanie Klein l'ambivalence est en effet le propre de la position dépressive. Pas question de forcer le traitement. Comme on le voit actuellement, cela a toutes les chances de casser. Un passif-agressif ne supporte pas qu'on lui tende un miroir....d'autant qu'il ne s'y voit pas !  Ici, il faut y aller doucement pour ne pas porter un coup au narcissisme et à la fierté. Non, la piste à explorer serait de sortir les Français de leur posture nombriliste pour les porter à s'intéresser plus à ce qui se passe à l'extérieur qu'à l'intérieur des frontières de l'hexagone. Bref, trouver un référent. Reste à trouver le « bon objet », comme disent les psy. En voilà un programme pour 2013....

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2013 à 14:59 :
Le propre du français, c'est d'avoir une peur de tout qu'il cherche à dissimuler en travaillant sa critique.
a écrit le 10/02/2013 à 10:44 :
Nous sommes l'un des pays les plus riches du monde. Le patrimoine des français s'élève à plus 10 000 milliards d'euros (eh oui !) et on arrive à déprimer..... J'ai 55 ans,, je n'ai rien à moi. Mais je suis riche de ce que je suis, de ce que j'ai appris, de mes rêves et de mes envies ! pas d'envie de maison, mais de partage, de rencontres, d'humanité, de fraternité..... Je suis heureux. Comme quoi l'argent ne fait ps le bonheur. Nous avons une planète à sauver, nous avons du génie, nous manque que la (bonne) volonté.... Alors remontons nous les manches, bousculons ce vieux monde qui ne ressemble pas à celui que nous voulons pour nous mêmes et pour nos enfants !
a écrit le 06/02/2013 à 8:23 :
In fine les efforts réels, et qui font mal, sans embellie, sont demandés à ceux que vous appelez "les Français"; si vous retenez votre théorie comme une base d'action il faut savoir l'appliquer selon le principe chinois qui analyse que le poisson pourrit par la tête (de notre société).
Réponse de le 06/02/2013 à 11:16 :
ohoh... si c'est de dépression dont on parle, alors c'est un sujet personnel, d'ailleurs certains dans des conditions de vies difficiles ou tragiques gardent le feu en eux-mêmes. On a besoin de sens, on a besoin d'amour, de chaleur humaine mais avant tout c'est à soi-même qu'il faut s'habituer. Seulement après on s'interrogera et on résoudra les problèmes de société, les problèmes collectifs et pourquoi pas, ceux des "Français".
a écrit le 06/02/2013 à 1:21 :
Dénigrement permanent, on a des méthodes d?atteinte à la personne, ça va jusqu?au suicide en chaine dans les entreprises françaises, voire dans le public. De plus, vous faites un master, on vous propose de faire la caisse. C?est un système qui ne fonctionnera jamais, il n?y a aucun respect du mérite.
a écrit le 06/02/2013 à 0:49 :
C'est un régime totalitaire...
Réponse de le 06/02/2013 à 18:18 :
Si on était dans un régime totalitaire vous ne seriez plus la sur chou m'avez nous....réfléchissez y avant d'exagérer.
Réponse de le 11/02/2013 à 16:01 :
Lol y va un peu fort mais "la propagande est à la démocratie ce que la violence est à la dictature". Il était plus facile pour le peuple soviétique de se révolter car la propagande était tres grossière. Aujourd'hui le soft power vous gouverne par l'ignorance des vrais sujets et d'autant plus facilement car vous pensez etre libre donc vous ne resistez pas. Une meilleur connaissance des "vrai" lieu de pouvoir (Bilderberg, CFR, commission trilatérale, Davos, le Siècle, l'ERT etc...) enlève cette naïveté à jamais.
a écrit le 06/02/2013 à 0:41 :
C?est simple, ils se payent des primes en millions et ils font les poches des gens qui n?ont même pas 2000 euros, les salaires sont misérables et les perspectives encore pires. En effet, on y consomme des psychotropes et il faut aussi parler suicide, taux record dans les pays développés. La France un pays humaniste et civilisé ? On croit rêver ! Tout ça pour faire du travail de coc hon. Quand on nous annonce la fin de l?industrie, au lieu de bouger on planque. L?inflation et le chômage ! Voyez les prix, un vulgaire seau ça coûte 6,5?. C?est une véritable extermination, une solution finale qu?on a mis en place et bien sûr les jeunes en sont les victimes. Rien à Cela n?a rien à voir ni avec l?humanisme, ni avec le progrès. Voyez comme le maire de Paris laisse pourrir les gens dans la rue, c?est honteux ! 2/3 de la population devrait être en logement social !
Réponse de le 06/02/2013 à 11:13 :
C est tellement vrai, bac + 3 en poche, je travaille depuis 2002..... Et pourtant d annee en annee je me demande pourquoi..... Mon salaire stagne voir diminue au gre des nouvelles taxes..... Perspective d avenir 0>>>> Proprio jamais, retraite encore moins et a cote de ca je vois regulierement des gens defiler dans mon bureau qui touchent entre 950 et presque 2000 euros de caf, qui voient leur loyer payé aussi par la caf, tarif "social" edf..... Et a l autre extreme ceux qui gagne 3 fois plus que moi qui ne payent pas non plus d impots ou si peu..... Bref le systeme marche sur la tete..... Suicide vous dite..... ca reste une solution.....
Réponse de le 06/02/2013 à 18:21 :
Ce n'est pourtant pas mieux dans d'autres pays.´Pourquoi ce système entraîne autant de dépressifs en France et pas ailleurs ?
Réponse de le 07/02/2013 à 9:57 :

ais vous revez la.... Y a que la France pour faire supporter autant de charge au actif, y a que la France pourtant "pays de l egalite" pour faire supporter tous le poid de l etat assistanat a 42% des contribuable..... On continue???? Y a que l etat pour creer des castes privilegies...... C est ca qui deprime ceux qui ne sont ni parmi les assisté d en bas, ni dans les nanti public et para-public ni parmi les assiste d en haut!!!!! Le pire ce que tous ca ne favorise au final qu une chose la montee du FN et d autres extremes......
Réponse de le 09/02/2013 à 17:11 :
Il y a d'autres pays en Europe qui imposent davantage et qui sont portants bien plus heureux ! La où l'Etat impose peu, ce sont des dépenses privées qui doivent être faites a la place. Au final...on paye quand même.
Un exemple flagrant : http://www.rue89.com/2010/03/23/pourquoi-les-danois-sont-plus-heureux-que-les-autres-144065
Réponse de le 11/02/2013 à 16:06 :
Les Danois n'ont pas l'euro, aujourd'hui ils s'en félicitent tous les jours malgré des médias qui leur avait dit que leur pays allait s'effondrer en restant isolé car trop petit... (ca ne vous rappel rien). Nous devons à l'euro une très grande partie de la désindustrialisation de la France.
Réponse de le 12/02/2013 à 10:45 :
Arretez la desinformation, l euro n est qu un outil comme un autre, c est bizarre tous les pays Germanique et Pragmatique qui ont aussi l euro sont parmis les leaders europeens parfois meme mondiaux! Le probleme ce sont les systemes politiques en place, les visions industrielles.... Quand les gouvernement Latin y compris la France n ont cesse d emprunter pour financer des systeme maladivement et chroniquement deficitaire ca n est en rien la faute de l euro, c est juste un manque de courage politique accompagne d un manque de vision economique de long terme! En cela du president Elu au simple citoyen qui vote nous sommes tous coupable et celui qui rale sans aller voter encore plus!
a écrit le 06/02/2013 à 0:41 :
C?est simple, ils se payent des primes en millions et ils font les poches des gens qui n?ont même pas 2000 euros, les salaires sont misérables et les perspectives encore pires. En effet, on y consomme des psychotropes et il faut aussi parler suicide, taux record dans les pays développés. La France un pays humaniste et civilisé ? On croit rêver ! Tout ça pour faire du travail de coc hon. Quand on nous annonce la fin de l?industrie, au lieu de bouger on planque. L?inflation et le chômage ! Voyez les prix, un vulgaire seau ça coûte 6,5?. C?est une véritable extermination, une solution finale qu?on a mis en place et bien sûr les jeunes en sont les victimes. Rien à Cela n?a rien à voir ni avec l?humanisme, ni avec le progrès. Voyez comme le maire de Paris laisse pourrir les gens dans la rue, c?est honteux ! 2/3 de la population devrait être en logement social !
a écrit le 05/02/2013 à 23:25 :
Francais depressifs car ils ont un gouvernement socialo qui les plonge dans la pauvrete.
Réponse de le 06/02/2013 à 18:22 :
Avec vous les choses sont si simples ! Heureux les simples d'esprit.
Réponse de le 09/02/2013 à 17:15 :
Les francs son dépressifs depuis très longtemps. Cela était vrai aussi sous les gouvernements preçedents. Autrement dit l'explication ne vient pas du fait qu'il s'agisse un gouvernement socialiste.
a écrit le 05/02/2013 à 21:42 :
Un français qui ne râle pas et qui ne dénigre pas la France et les français, n'est pas français ou est à l?étranger. Le coté râleur avait déjà été analysé par Jules César lors de la conquête des Gaules. Quand à l'auto-dénigrement si répandu, il disparaît a l?étranger face aux critiques, phénomène déjà constaté chez exilés lors de la révolution française. L'auto french bashing n'est donc pas nouveau et est allègrement pratiqué dans les commentaires des lecteurs mais il est valorisant car il permet de faire preuve d'un étonnante "lucidité" ce qui finalement est positif !
a écrit le 05/02/2013 à 21:17 :
Un peu facile de mettre tout cela sur le dos des français...C'est du Pétain pur jus. Par contre, quand on lit ou on écoute les medias, tout est négatif, et le dénigrement systématique. Il n'est même pas nécessaire de faire appel à Baverez ou Snt Etienne, plus on "débine" mieux on vend, et à la fin on met tout cela sur le dos des français, comme déjà dit....
Réponse de le 09/02/2013 à 17:17 :
Si débiner fait vendre mieux c'est bien que les français se complaisent dans l'apitoiement sur eux mêmes et la recherche de boucs émissaires
.
a écrit le 05/02/2013 à 20:50 :
Manque de magnésium. Une petite cure est très efficace.
a écrit le 05/02/2013 à 20:26 :
C'est le poids de l'interventionnisme étatique qui rend les Français dépressifs, surout depuis le 6 mai 2012. J'ai entendu le Ministre de l'Intérieur Valls, ce matin, annoncer que ses troupes policères étaient prêtes en cas d'émeutes......
Réponse de le 06/02/2013 à 18:24 :
Cela vous fait plaisir de le croire pourtant des pays plus interventionniste ont des habitants largement plus heureux qu'ici. Il doit y avoir une autre explication.
a écrit le 05/02/2013 à 20:11 :
peut etre parce que Hollande est président !! on ne peut pas dire qu'il appelle le bonheur avec ses réformes inutiles; Qur dire de tous ces hauts fontionnaires qu'on paient avec nos impots pour tweeter a l'assemblée (10 000 euros par mois pour faire joujou avec son portable qui dit mieux) c'est peut ça qui nous rend dépressifs savoir que tous ces gens se foutent de nous et gouvernent pour eux........
Réponse de le 05/02/2013 à 22:58 :
Les conservateurs Anglais viennent de voter le mariage Gay alors que la droite Française vieux jeux et arriérée fait de l'obstruction ce qui va couter très cher en "temps de parlementaire" alors que vu les reformes qu'il y a faire ils auraient autre chose a foutre !!! Allez Milou coucouche panier.
Réponse de le 06/02/2013 à 9:36 :
la gauche est loin d'etre manchot pour semer la pagaille et bloquer le pays; votre pb c'est que vous croyez que les 49% de gens qui n'ont pas vbote hollande vont adherer a son projet! faudrait arreter de croire au pere noel a votre age
a écrit le 05/02/2013 à 19:44 :
Râleur, passant son temps à dénigrer ce qu'il a, et l'exprimant à mauvais escient. Victime du pouvoir des autres. Les patrons constatent avec regret la peur des français face à la mondialisation et la nostalgie du passé continue de gangrener les groupes. La piste à explorer serait de les faire sortir de leur posture nombriliste pour les porter à s'intéresser plus à ce qui se passe à l'extérieur.
Réponse de le 05/02/2013 à 21:38 :
Vous avez raison, les nouvelles sont excellentes et les Français sont des râleurs......elle est bonne celle-la !!!
a écrit le 05/02/2013 à 19:13 :
parceque les Français sont lucides ! aucun avenir pour les jeunes qui boivent!les quinquas, on les virent et ils dérivent jusqu'à la retraite, les vieux, ont une poignée de fèves pour vivre, tout augmente, sauf les rentrées d'argent, on ne s'en sort plus, les patrons (PME) découragés ne savent plus comment s'en sortir (taxes et autres douceurs!), les riches se cassent, eux, peuvent le faire, on nous bouffe à petit feux, on ne reconnait plus notre pays qui se meurt, la classe "moyenne ", tire le diable par la queue le 15 du mois, les politiques nous prennent pour des quiches, on nous ment,on se fout de nous, la sécu, n plus on nous dérembourse, au plus le fameux trou s'emplifie, rien ne va, ni la justice, ni la santé, ni l'école,on en a raz le bol à un point qu'on ne peut imaginer...on nous enfume avec des cagades , au lieu de traiter des choses graves du pays, pouvoir d'achat, travail, chomage, insécurité, tout part en biberine, et la liste n'est pas exhaustive, l'avenir est noir, plus de confiance, plus d'espoir....cette description vous parait bien sombre, et pourtant, énormément de gens pensent ainsi...les hommes politiques ont vraiment tord de ne pas entendre le grondement qui s'élève..............
Réponse de le 06/02/2013 à 18:16 :
Objectivement la situation et pourtant pire dans beaucoup d'autres pays, sans que leurs habitants soient suis dépressifs que les français.
a écrit le 05/02/2013 à 19:06 :
le média moderne informe en temps réel de toutes les catas ( surtout ) qui ne sont pas plus nombreuses qu'avant mais , relayées en permanence en boucle et en écho sur tous les supports écoutés lus et vus et qui misent bout à bout forment un train d'une telle longueur que vous ne voyez plus que celà . virez vos portables tablettes sms mms twitter facebook et toute cette artillerie qui vous tue . je n'ai que ce pc ( rien du reste cité !!! ) mon bonheur est total et je dirige ma vie à ma façon ! et je ne dis pas que les politiques sont bons !! je pense le contraire .
a écrit le 05/02/2013 à 18:50 :
' dit on ' suppose que ce n'est pas la realite.... pas besoin de sortir de la cuisse de jupiter pour voir que ce pays n'a aucun avenir ni pour ses jeunes, ni pour ses entreprises, ni pour tte personne qui a une once de bonne volonte...
Réponse de le 06/02/2013 à 18:15 :
Les français ont toujours dit cela. Je ne suis plus jeune aujourd'hui et les parents élisaient déjà. Au mot près ils parlaient comme vous. Et pourtant la france et toujours là.
Réponse de le 10/02/2013 à 17:43 :
La France est toujours là c'est vrai, mais dans quel ètat? Etait-elle par exemple aussi endettée? Même dans cent ans la France sera toujours là, mais aussi dans quel ètat?!
a écrit le 05/02/2013 à 18:37 :
Nous avons de mauvais politiciens plus préoccupés d'image, de communication politicienne et de mandats que de valeurs authentiques et d'efficacité. Par contre nous avons d'excellents rats dans le fromage qui viennent de rassasier de tous bords et à toutes les assiettes dans le conseils d'administration pour prendre un exemple hors du champ politique) et qui ne sont absolument pas dérangés dans leur festin (merci de ne pas stigmatiser ceux qui sont honnêtes fussent ils riches)
Réponse de le 06/02/2013 à 18:13 :
Pensez vous que la nature humain des politiques est différente ailleurs et que c'est cela qui explique l'état de l'opinion en france ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :