Les Bourses asiatiques malmenées

 |   |  349  mots
Les marchés d'Asie-Pacifique connaissaient une nouvelle journée mouvementée.
A Tokyo, l'indice Nikkei a clôturé en baisse de 4,25% et Hong Kong de 5%.

 L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a finalement terminé la séance sur un plongeon de 4,25% accentuant sa baisse de 3,60% constatée à la mi-séance. Il s'agit de son plus bas niveau depuis le 12 février 2004. L'indice Nikkei a perdu 465,05 points à 10.473,09 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part fondu de 48,92 points à 999,05 points. C'est la première fois depuis décembre 2003 que cet indice termine une séance en dessous de la barre des 1.000 points.
 

Pour sa part, l'indice Hang Seng de Hong Kong a perdu 5% à la clôture à 17.803,76 points et les pertes sont également lourdes à Sydney (-3,63%), Shanghai (-5,23%), Singapour (-5,61%) et Séoul (-4,3%).

Les marchés asiatiques connaissaient leur première séance depuis l'adoption par le Congrès américain vendredi du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars pour le secteur bancaire. Mais la nouvelle n'a apporté aucun réconfort.

"Avec du recul, l'adoption du plan est considérée comme l'étape la plus facile du processus. Ce plan n'empêchera pas un ralentissement ou une récession aux Etats-Unis", ont commenté les analystes de RBC Capital Markets, cités par l'Agence France Presse (AFP).  "Maintenant que le plan de sauvetage financier est passé, l'attention se porte sur l'état réel de l'économie" américaine, a expliqué lui aussi Akira Ishida, courtier chez Chuo Securities à Tokyo.

Les marchés d'Asie s'inquiètent notamment du niveau alarmant du chômage aux Etats-Unis, qui est resté en septembre à son plus haut depuis cinq ans (6,1%), et de ses répercussions potentielles sur les exportations asiatiques. Ils s'alarment également des signes de propagation de la crise financière en Europe où Hypo Real Estate (HRE), la quatrième banque d'Allemagne, au bord de la faillite a du faire l'objet d'un plan de sauvetage gouvernemental.

Durant le week-end, l'Allemagne, l'Autriche et le Danemark ont tenté de rassurer leurs épargnants en annonçant des garanties exceptionnelles pour les dépôts des particuliers, dans la foulée de mesures similaires adoptées en cavalier seul le 30 septembre par l'Irlande.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :