Copie de : Krach à la Bourse de Paris

 |   |  457  mots
a Bourse de Paris vit un nouveau véritable lundi noir
A une heure de la fin séance, le CAC chute de 9,23% à 3.704 points. La tempête qui ravage la finance mondiale depuis plusieurs semaines maintenant ne semble pas prête de se calmer. Les valeurs bancaires continuent d'être violemment attaquées.

C'est sûr, la Bourse de Paris vit un véritable lundi noir. A la mi-séance, le CAC chutait de 5,80% à 3.844 points mais depuis il a presque doublé ses pertes dépassant les 9% de plongeon tombant vers les 3700 points. Du jamais vu en une séance même en 1987 ou lors du 11 septembre 2001.

La tempête qui ravage la finance mondiale depuis plusieurs semaines maintenant ne semble pas prête de se calmer. Ailleurs en Europe, la situation n'est guère mieux: le Dax à Francfort s'enfonçe de plus de 5%, à Londres à 5.482,35 points, le Footsie plonge de 5,30% à 4.716,50 points, Amsterdam lâche 6,43% à 321,90 points, Zurich 4,56% à 6.566 points et Milan 5,61% à 24.457 points. A Madrid, l'Ibex perd 4,51% à 10.903,60 points tandis qu'à Bruxelles, l'indice cède près de 6% à 2.592 points. 

 

 Sur le front des valeurs à Paris, les valeurs bancaires continuent d'être violemment attaquées. Dexia signe le plus fort repli du CAC depuis ce matin. Le titre plonge de 25,29% à 6,36 euros. A noter que le conseil d'administration du groupe a annoncé hier être en mesure de faire face à la détérioration des conditions de marché.Très nette baisse également pour Crédit Agricole: le titre lâche 8,80% à 14,03 euros et Société Générale 9,46% à 62,15 euros. Axa subit un repli de 7,64% à 21,36 euros. Sur le SRD, Natixis chute de 11,57% à 2,37 euros.

BNP s'en tire à peine mieux. Le titre cède 4,78% à 67,93 euros. Pourtant, l'établissement est devenu la première banque de détail de la zone euro avec la reprise des activités de Fortis en Belgique et au Luxembourg.

Les cours des matières premières sont en net recul, entraînés par la chute du brut. ArcelorMittal perd 11,15% à 29,53 euros.

Dans le secteur pétrolier et parapétrolier, ce n'est pas mieux. Vallourec recule de 10,14% à 120,45 euros. Total perd 5,49% à 40,30 euros. Sur le SRD, Technip cède 7,39% à 34,20 euros et Maurel  et Prom 6,53% à 10,02 euros. Et CGG Veritas baisse de 9,72% à 17,75 euros.

Malgré le rachat de 25% du capital du groupe russe d'équipement ferroviaire TMH, Alstom est vivement attaqué également: le titre abandonne 10,13% à 44,49 euros.

Et ça ne va pas mieux pour le secteur de la construction: Saint Gobain est dans le rouge de 8,89% à 33,05 euros, Bouygues recule de 6,87% à 28,28 euros et Vinci de 7,35% à 30,16 euros. Enfin, Lafarge  abandonne 5,92% à 66,07 euros.

CapGemini chute de 8,20% à 30,52 euros. JP Morgan a abaissé sa recommandation sur le titre. Et sur le SRD, Dassault Système plonge de 9,98% à 34 euros. Le titre a également été dégradé par JP Morgan.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut évoluent toujours sous la barre des 90 dollars. Le baril de WTI américain s'échange contre 89,65 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 86,41 dollars. Sur le marché des changes, la monnaie est en fort repli face au billet vert: 1 euro vaut 1,3604 dollar.


(également disponible en vidéo)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :