Plus les marchés bougent, plus ABC Arbitrage est content

 |   |  529  mots
Au cours du premier semestre, le groupe a enregistré un résultat net en progression de 17% à 12,1 millions d'euros. Son fonds irlandais ABC Arbitrage Opportunities est en hausse de 3,42% depuis le début de l'année.

Pourvu que ça bouge : telle pourrait être la devise d?ABC Arbitrage qui utilise ses capitaux propres pour prendre régulièrement position sur les marchés financiers. Depuis le début de l?année, la société est servie. A la fin du premier semestre 2008 (30 juin), le produit d?activité courante s?est établi à 27,7 millions d?euros (+8,2%), tandis que le résultat net ressortait à 12,1 millions d?euros (+17%).


L?année dernière, ABC Arbitrage a lancé un fonds de droit irlandais, l?ABCA Arbitrage Opportunities, spécialisé sur les stratégies d?arbitrage pour les fusions et acquisitions. En gros et dans le cas d?une offre publique d?une société A sur une société B, il faut emprunter les titres de l?acheteur (A) et les vendre à découvert pour acheter les titres de la cible (B). Au moment de la clôture de l?opération, les titres B seront échangés contre des titres A et le fonds pourra les rendre à celui à qui il les avait empruntés.
 

Les tumultes des marchés ont légèrement affecté la performance d?ABCA Arbitrage Opportunities qui a reculé de 2,9% au cours du mois de septembre. Cependant, sa performance depuis le début de l?année est positive de 3,4%, ce qui est remarquable dans l?environnement actuel. Précisons que le fonds n?a pas fait de publicité et que ses 35 millions d?euros sous gestion ont été récolté d?abord auprès des cadres d?ABC Arbitrage puis par le bouche à oreille. Ce "hedge fund" perçoit 1,5% de commission de gestion plus une commission de performance de 50% des profits dès que la progression de la valeur de la part dépasse le taux de l?euro Libor 3 mois plus 4% (cela équivaut à 8% aujourd?hui).
 

Si cette gestion pour compte de tiers contribue au compte de résultat du groupe, le fonds n?est pas exactement le miroir de la performance d?ABC Arbitrage. En effet, elle met en ?uvre d?autres stratégies que le seul arbitrage sur les fusions et acquisitions. De fait, pour faire des fusions et acquisitions, il faut de l?argent ou il faut en emprunter et aujourd?hui c?est difficile. Cette situation peut conduire à des reports d?opérations, voire à des débouclements forcés de positions par d?autres fonds. Autant d?éléments qui ont impacté défavorablement ABCA Arbitrage Opportunities en septembre.
 

En revanche, le grand tumulte des marchés a grandement profité à sa société mère. «On a fait un mois de septembre particulièrement satisfaisant, souligne Dominique Céolin, directeur dénéral du groupe. Nous n?avons pas rencontré de difficulté que cela soit en terme d?activité, en risque de financement et d?opération». Et les nouvelles règles en matière de vente à découvert, notamment sur les sociétés financières, n?ont eu qu?un impact marginal sur l?activité du groupe. L?acompte de 0,20 euro sur dividende sera mis en paiement le 14 novembre 2008. D?ici au 27 novembre, les actionnaires peuvent le réinvestir en action au prix de 5,50 euros l?unité.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 6:13 :
impressionnant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :