La Bourse de Paris n'a pas réussi à vraiment rebondir

 |   |  526  mots
A la clôture, le CAC affiche une hausse de 0,55% à 3.732 points. Après son plongeon historique d'hier à plus de 9% de chute, la Bourse de Paris n'est pas parvenu à franchement rebondir ce mardi.

Après son plongeon historique d'hier à plus de 9% de chute, la Bourse de Paris n'est pas parvenu à franchement rebondir ce mardi.

A la clôture, le CAC affiche une hausse de 0,55% à 3.732 points. L'intervention massive des Banques centrales sur les marchés a redonné un temps des couleurs aux places européennes, mais son effet s'est estompé en fin de séance.

Objets de toutes les attentions, les valeurs financières terminent la séance en ordre dispersé. Alors que les Banques centrales se mobilisent pour refinancer le circuit bancaire et que trois des principales banques britanniques appellent Londres à la rescousse.

BNP Paribas affiche une progression de 1,37% à 68,42 euros à la clôture. L'établissement est devenu hier la première banque de détail de la zone euro après le rachat d'une partie des activités de Fortis. Crédit Agricole prend 0,36% à 13,89 euros. Société Générale termine finalement la journée tout juste dans le vert: +0,03% à 60,54 euros.

En revanche, malgré une recommandation positive de SG Securities, Axa recule de 0,25% à 20,02 euros. Et sur le SRD, Natixis perd 2,22% à 2,20 euros. A noter que les deux actionnaires principaux du groupe, Caisses d'Epargne et Banques populaires, discutent d'un rapprochement.

Dexia chute à nouveau de 13,31% à 5,90 euros. C'est à nouveau la plus forte baisse du CAC de la journée. Les investisseurs ne semblent pas apprécier la nomination du nouveau tandem à la tête de la banque en difficulté. Jean-Luc Dehaene, l'ancien Premier ministre belge va devenir président du conseil d'administration du groupe. Et Pierre Mariani, un ancien chef de cabinet de Nicolas Sarkozy à Bercy et haut dirigeant chez BNP Paribas, va en prendre la direction exécutive.

Du côté du secteur pétrolier et parapétrolier, la tendance est elle aussi mitigée. Malgré un baril de brut qui se maintient autour des 90 dollars, Vallourec rebondit et signe la meilleure performance du CAC aujourd'hui: +5,04% à 118,17 euros.
Total, la plus forte capitalisation de l'indice parisien gagne lui 3% à 40,02 euros.

En revanche, sur le SRD, c'est moins positif. Maurel et Prom termine la séance stable à 9,74 euros. Technip chute de 7,93% à 29,84 euros. Et CGG Veritas plonge également : -9,28% à 15,06 euros.

Journée difficile pour les foncières et les promteurs immobiliers : Si Unibail-Rodamco termine en petite hausse de 0,68% à 128,87 euros, sur le SRD, le promoteur Nexity chute de 10,07% à 9,92 euros. Gecina recule de 3,84% à 66,33 euros. Icade perd 5,83% à 49,87 euros. Klépierre, en revanche, affiche une progression de 1,07% à 24,50 euros à la clôture.
La fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) a annoncé un net recul des prix de l'immobilier ancien en France au troisième trimestre.

Toujours sur le SRD, TF1 abandonne 4,08% à 11,05 euros en fin de séance. Le groupe de média va solder ses tarifs publicitaires en janvier et février 2009.
Dans son sillage, M6 recule de 5,77% à 13euros39.

Sur les marchés pétroliiers et les devises, les cours du brut évoluent en ce moment sous les 90 dollar. Le baril de WTI américain s'échange contre 89,96 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 85,02 dollars.

Du côté des changes, la monnaie européenne remonte doucement face au billet vert, après être descendue à 1,3444 dollar hier soir. 1 euro vaut actuellement 1,3612.

(également disponible en vidéo).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :