Les marchés du Golfe repartent de l'avant

 |   |  528  mots
Les Bourses des monarchies pétrolières du Golfe ont nettement rebondi lundi, celle d'Arabie saoudite ayant ouvert sur une hausse de 5%.

Les Bourses des monarchies pétrolières du Golfe ont nettement rebondi lundi, celle d'Arabie saoudite ayant ouvert sur une hausse de 5%, après une série de mesures gouvernementales prises aux plans local et international pour surmonter la crise financière mondiale.

Le marché saoudien, le plus important du monde arabe en termes de capitalisation, a ouvert en hausse de 5%, repassant au dessus du seuil symbolique des 6.000 points, après avoir touché samedi un plus bas de quatre ans. Quelques minutes après l'ouverture, le "Tadawul All-Shares Index" (Tasi) était à 6.120,44 points, conduit par le secteur pétrochimique, en hausse de 6,2%. Après avoir fermé samedi, premier jour ouvrable de la semaine en Arabie saoudite, sous les 6.000 points, son plus bas en 4 ans, le Tasi s'était légèrement repris dimanche après la décision de la Banque centrale de baisser son principal taux d'intérêt d'un demi-point à 5%, et de ramener de 13% à 10% le taux de réserves obligatoires pour les banques commerciales saoudiennes.
Les banques ont réagi positivement lundi à ces mesures, le secteur bancaire étant en hausse de 4,3%.

Les deux Bourses des Emirats arabes unis étaient en progression de 6,6% à Dubaï et de près de 6% à Abou Dhabi au lendemain de la décision du gouvernement fédéral de garantir les dépôts bancaires et de son engagement à protéger le système financier. Le ministère émirati des Finances a élargi lundi la garantie des dépôts bancaires aux banques étrangères effectuant d'"importantes opérations (financières) dans le pays" et annoncé que cette mesure s'appliquerait pendant trois ans.


Au Qatar, l'indice Doha Securities Market a nettement rebondi, en hausse de 7,4% quelques minutes après l'ouverture de la Bourse. L'indice de la petite Bourse omanaise était également en hausse de 2,3%. La bourse koweïtienne, la deuxième en importance dans le monde arabe, s'est reprise, gagnant 0,15% après avoir ouvert dans le rouge. Le petit marché de Bahreïn progressait de 0,5%. L'indice Dubai Financial Market (DFM) était mené à la hausse par le géant du secteur de l'immobilier, Emaar, qui gagnait 8,2% alors que le secteur des banques augmentait de 4,6%. Sur l'Abou Dhabi Securities Exchange, le secteur des banques était en hausse de 5,1% et celui de l'immobilier de 9%.

Les Bourses arabes du Golfe avaient nettement chuté dans la foulée de la panique qui marquait les places boursières mondiales. Avant de rebondir, l'indice Dubai Financial Market avait ainsi perdu jusqu'à 27% de sa valeur en une semaine et celui du marché saoudien environ 23%. Les gouvernements d'Arabie saoudite, des Emirats, du Koweït et de Bahreïn ont réduit les taux d'intérêt et se sont engagés à injecter des milliards de dollars pour protéger leur système financier de l'impact de la crise mondiale.

*Des économistes du Golfe avaient imputé la dégringolade des bourses de la région à la panique suscitée par la crise mondiale, les opérateurs s'inquiètant du sort des investissements des monarchies pétrolières du Golfe à l'étranger, estimés à 2.500 milliards de dollars, mais aussi de la chute brutale des cours du brut, principale source de revenus pour ces monarchies.
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :