Tokyo clôture en hausse mais les nouvelles économiques inquiètent

 |   |  395  mots
A la clôture, Tokyo gagne 1,06%%. Le marché est revenu dans le vert alors qu'il perdait 1,8% à mi -séance.

Valse hésitation à Tokyo ce mercredi. Après voir ouvert en baisse et même perdu jusqu'à 1,8% , l'indice Nikkei a finalement terminé la séance sur une hausse de 1,06%. A la clôture, l'indice Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225 valeurs vedettes, progresse de 99,90 points à 9.547,47 points. Le marché a été dominé durant la majeure partie de la journée par les prises de bénéfices, le Nikkei cédant jusqu'à 1,88% avant de se reprendre dans les derniers échanges. Il avait connu la veille une hausse record de 14,15% après avoir subi un krach de 24,33% la semaine dernière. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a, au contraire, perdu 0,79 point (-0,08%) à 955,51 points.
 

Les marchés sont à nouveau nerveux et inquiets d'une contagion de la crise financière à l'économie réelle. Et ce malgré les thérapies de choc imposées par les gouvernements d'un grand nombre de pays pour sauver les banques. Les investisseurs ont également peu apprécié les déclarations de la responsable de la Fed de San Francisco, Janet Yellen, qui a déclaré: "l'économie américaine ne connaîtrait aucune croissance pour le troisième trimestre 2008 et elle se contracterait au quatrième. En fait l'économie américaine semble en récession".
 

Beaucoup d'investisseurs ont pris des bénéfices après la hausse record de mardi (+14,15%), encouragés en ce sens par l'annonce d'une chute de 52,2% de l'excédent courant japonais en août, nettement pire que prévu, la baisse de la demande aux Etats-Unis ayant un impact brutal sur les exportations nippones. Autre nouvelle inquiétante : le déficit budgétaire des Etats-Unis a été annoncé en forte hausse au cours de l'exercice 2007-2008 clos fin septembre, à 445 milliards de dollars, soit trois fois plus qu'en 2006-2007.


Ailleurs en Asie, à mi-séance, la Bourse de Séoul perd 2,43%, Hong Kong 1,73%, Shanghai 1,51%, Singapour 1,90%, Sydney 0,84%, Taipei 1,88% et Manille 1,51%. A Tokyo, "les ventes ont touché les valeurs high-tech et l'automobile, qui dépendent lourdement des Etats-Unis", expliqué Masatoshi Sato, courtier chez Mizuho Investors Securities, cité par l'Agence France Presse (AFP). 
 
"Il n'y a pas de raison de déclarer la fin de la crise financière et de verser dans l'optimisme exagéré", en dépit de l'euphorie des marchés lundi, a pour sa part averti Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe.



 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :