Net rebond de la Bourse de Tokyo après une séance chaotique

 |   |  438  mots
A la clôture, la Bourse de Tokyo gagne 6,4% après avoir ouvert en baisse de 2,34%. A Hong Kong, la séance est également dans le vert. Mais à Singapour, c'est encore la baisse qui prédomine.

Les marchés asiatiques sont extrêment nerveux ce mardi et les mouvements de yoyo - constatés lundi sur les Bourses européennes et à Wall Street - ont gagné la place de Tokyo. En effet après avoir ouvert en nette baisse (-2,34% passant sous les 7.000 points à 6.994 points), l'indice Nikkei, qui a terminé lundi au plus bas en 26 ans après une chute de 6,36%, a rebondi brusquement pour terminer la séance sur un gain de 6,41% (+ 459,02 points à 7.621,92 points), renversant la tendance après avoir brièvement chuté dans la matinée à son plus bas niveau depuis 26 ans. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part progressé de 37,57 points (+5,03%) à 784,03 points.
 

Les investisseurs demeurent extrêmement prudents face aux caprices imprévisibles du marché. "Il n'y a aucune raison d'acheter", a commenté Akira Ishida, courtier chez Chuo Securities, cité par Dow Jones Newswires. Selon lui, plus personne ne se risque désormais à parier jusqu'à quels niveaux le Nikkei pourrait tomber. Le gouvernement japonais a interdit mardi les ventes à découvert dites "à nu", une pratique accusée de faire chuter les cours. De nombreux autres pays ont déjà proscrit ou limité ce procédé ces dernières semaines.
 

Ailleurs, Hong Kong flambe à mi-séance de 6,13% au lendemain d'une débandade historique (-12,7%). Shanghai gagne 2,68%. Après avoir fortement baissé durant la séance, la Bourse de Sydney a limité les dégâts et terminé en baisse de seulement 0,38%. A la clôture, Séoul a gagné 5,57% et Manille a perdu au contraire 0,55%.


A la Bourse de Singapour, qui était fermée lors de la baisse générale de lundi, l'indice Straits Times rattrapoe le temps perdu et plonge de 5,96% à la mi-séance, passant sous les 1.500 points pour la première fois depuis août 2003. Egalement fermées lundi, Kuala Lumpur dégringole de 6,20% et la Bourse de Nouvelle-Zélande a terminé sur une chute de 3,29%. Enfin, la Bourse de Bombay ne devait ouvrir que brièvement mardi en raison d'un jour férié en Inde.
 

La volatilité contiue également à régner ce mardi sur le marché des changes. Dans les échanges matinaux à Tokyo, l'euro a atteint son plus bas niveau face au dollar depuis avril 2006, à 1,2328 dollar, tandis que le yen poursuit sa vertigineuse ascension face au billet vert et à la monnaie européenne. Les cambistes sont restés de marbre face à un communiqué du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) qui s'est inquiété lundi de la "volatilité excessive du yen", et s'est déclaré prêt à "coopérer" pour rétablir la stabilité sur les marchés.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :