La Bourse de Paris finit en hausse de 1,5%

 |   |  550  mots
Après avoir fait du yo-yo toute la journée, le CAC 40 termine en progression sensible, au dessus des 3100 points malgré les mauvais chiffres américains.

 Séance en dents de scie aujourd?hui à la Bourse de Paris, qui a oscillé toute la journée entre net rebond et passage dans le rouge mais finit en progression sensible.

Les très mauvais chiffres du moral des consommateurs américains n?auront pas totalement eu raison des achats des investisseurs parisiens. Le CAC 40 résiste et termine ce soir en hausse de 1,55% à 3.114 points.

EADS finit en tête du CAC ce soir avec un bond de 10,29% à 11,68 euros. Le titre profite toujours d?un euro au plus bas face au dollar depuis le printemps 2006. Par ailleurs, selon La Tribune, EADS aurait le vent en poupe dans le contrat de surveillance des frontières de l?Arabie Saoudite, aux dépends de Thales. Thales qui progresse malgré tout de 0,89% à 31,84 euros sur le SRD.

 

Sont également en nette hausse, des valeurs défensives comme Pernord Ricard +9,01% à 44,53 euros, ou Danone +6,76% à 43,83 euros.

 

Bouygues gagne 8,48% à 27,89 euros. Sa filiale Bouygues Construction a remporté un contrat de 230 millions d?euros au Canada.

 

Le secteur pétrolier évolue aussi dans le vert, dans le sillage du britannique BP qui a publié ce matin d?excellents résultats trimestriels. Total soutient nettement la tendance avec un gain de 6,15% à 37,68 euros. Et Vallourec prend 4,27% à 73,56 euros.

 

Suez environnement gagne 4,81% à 12,85 euros. Le groupe doit publier demain ses résultats semestriels. Son concurrent Veolia est pour sa part dans le rouge : -0,85% à 16,96 euros.

 

 

 

 

Très attaqué ces dernières semaines, les valeurs de l?automobile reprennent des couleurs. Peugeot gagne 5,14% à 16,86 euros. Renault accélère de 3,35% à 20,05 euros. Michelin progresse de 2,82% à 33,01 euros.

 

Belle hausse aussi pour STMicroélectronics : +4,24% à 6,29 euros. Le groupe devait publier ce soir ses résultats du troisième trimestre après la clôture à Wall Street.

 

A l?inverse, le secteur financier a de nouveau fait les frais de désengagements massifs, après déjà une séance difficile hier. Du coup, les valeurs ont signé ce mardi leur plus bas niveau depuis cinq ans. Crédit Agricole réalise la plus forte baisse du CAC, avec un repli de 13,37% à 8,75 euros. Société Générale décroche de 12,28% à 33,33 euros. BNP Paribas chute de 10,36% à 49,30 euros. L?assureur Axa recule de 7,81% à 12,03 euros. Mais Dexia limite son repli à 0,74% à 3,90 euros. Toujours dans le secteur financier, Natixis termine à l?équilibre sur un cours de 1,43 euro. L?agence de notation Standard and Poo?rs a pourtant abaissé sa note sur la banque.

 

Séance difficile également pour Alstom : -6,27% à 30,74 euros. Le brocker Chevreux a divisé par deux son objectif de cours sur le titre.

 

Sur le SRD, Publicis progresse de 3,86% à 16,41 euros. Le groupe a publié ce matin une croissance organique de 3,9% au troisième trimestre, et a surtout confirmé ses objectifs de croissance organique et de marge opérationnelle pour 2008.

 

Hermès, lui, s?envole de 15,9% à 96 euros. C?est la plus forte hausse du SRD. Le titre est un des seuls à afficher une progression depuis le début de l?année.

 

Pour les devises, l?euro se situe toujours au niveau de 1,25 dollar, à 1,2506 ce soir. Du côté du pétrole, les cours sont aussi à peu près stables. Le baril de WTI américain vaut 63,22 dollars à New York et le baril de Brent de la Mer du Nord s?échange contre 61,18 dollars.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :