Forte hausse des Bourses en Asie dans le sillage de Wall Street

 |   |  409  mots
A la clôture, l'indice Nikkei gagne 7,74% anticipant l'annonce d'une baisse des taux d'intérêt par la Banque du Japon. Ailleurs, Hong Kong et Singapour s'apprécient de 2%. Mais Séoul termine en baisse de 3% après avoir ouvert en forte hausse.

Les marchés d'Asie poursuivent leur rebond ce mercredi, encouragés par une rechute du yen et par la perspective d'une baisse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, en Europe voire au Japon.  Après avoir touché l'avant-veille son plus bas niveau en 26 ans, la Bourse de Tokyo flambe donc pour la deuxième journée consécutive. Elle s'apprécie de 7,74% à la clôture, galvanisée par le rebond de Wall Street où l'indice Dow Jones a gagné 10,88% mardi soir. L'indice Nikkei 225 a ainsi gagné 589,98 points pour revenir largement au-dessus du seuil psychologique des 8.000 points, à 8.211,90 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part terminé en progression de 46,29 points (+5,90%) à 830,32 points.
 

Les autres marchés de la région suivaient le même chemin. Sydney gagne 3,77%, Singapour 3,34%, Taipei 2,27%, Manille 5,54% et la Nouvelle-Zélande 2,67%. Hong Kong gagne plus de 2% dans les tous premiers échanges. Un grand scepticisme règne toutefois sur la pérennité de cette embellie: les marchés sont en effet désormais habitués aux retournements de tendance ultraviolents. C'est ce qui s'est passé d'ailleurs à Séoul, où l'indice Kospi a perdu 3% à la clôture après avoir ouvert en forte hausse.

A Tokyo, l'optimisme des investisseurs était stimulé par une chute du yen face au dollar et à l'euro, après les sommets historiques atteints en fin de semaine dernière. Le billet vert, tombé aux environs de 90 yen vendredi, a même frisé les 100 yen mercredi dans les premiers échanges en Asie. Un yen fort pénalise les grandes entreprises exportatrices japonaises, dont la plupart publient leurs résultats trimestriels cette semaine.


Par ailleurs, le marché a misé sur une prochaine baisse des taux au Japon. La première depuis sept ans!. Le quotidien économique Nikkei affirme ce mercredi que la Banque du Japon (BoJ) envisagerait d'abaisser son taux directeur d'un quart de point, à 0,25%, lors de sa réunion de politique monétaire de vendredi.

Cette baisse des taux au Japon suivrait celle très probable de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui se prépare ce mercredi à abaisser une nouvelle fois son taux, actuellement fixé à 1,50%, pour aider la première économie mondiale à sortir de la crise et stabiliser les marchés. Quant à la Banque centrale européenne (BCE) , elle aussi, a ouvert la porte à une possible baisse de ses taux le 6 novembre, alors que les mauvais indicateurs économiques pleuvent également sur le vieux continent.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :