Wall Street repart dans le rouge

 |   |  514  mots
Les places américaines ont débuté la dernière semaine de l'année dans le rouge avec des volumes limités. Le Dow Jones perd ainsi 0,37% à 8.484 points, le Nasdaq cède 1,30% à 1.510 points et le S&P 500 recule de 0,39% à 869 points.

Wall Street recule ce lundi, antépénultième jour de cotation de l'année. Comme la semaine passée, les échanges sont limités, en espérant repartir sous de meilleurs auspices en 2009. Depuis le 1er janvier, le Dow Jones a perdu près de 40% de sa valeur et le repli du Nasdaq et du S&P 500 dépasse les 40%.

En l'absence de statistiques, les indices new-yorkais sont plombés par le plongeon de Dow Chemical. Le Dow Jones perd ainsi 0,37% à 8.484 points, le Nasdaq cède 1,30% à 1.510 points et le S&P 500 recule de 0,39% à 869 points.

Du côté des valeurs, Dow Chemical plonge de 17,19% à 15,32 dollars. Face à la fronde de ses députés, le gouvernement du Koweït a décidé d'annuler un projet de coentreprise de 7,5 milliards de dollars avec le groupe chimique américain. Un coup d'autant plus dur pour Dow Chemical qu'il comptait sur le montant de la transaction pour financer le rachat de son rival Rohm & Haas, annoncé en juillet dernier et évalué à 15,3 milliards de dollars. L'action de ce dernier s'effondre de son côté de 16,08% à 53,34 dollars.

Les constructeurs automobiles reculent. General Motors cède 1,64% à 3,60 dollars, après avoir bondi vendredi dernier en raison de l'octroi du statut d'établissement fincancier à sa filiale GMAC. Le groupe de Detroit devait recevoir 4 milliards de dollars ce lundi de la part du Trésor américain, conformément à l'accord passé avec la Maison Blanche, afin de faire face à ses problèmes de liquidités. Mais le versement a été reporté et aucune date n'a été précisée.

Ford chute de 3,06% à 2,22 dollars. Le milliardaire américain Kirk Kerkorian a vendu la totalité des actions du constructeur qu'il détenait encore, a déclaré ce lundi une porte-parole de Tracinda, sa holding d'investissement. L'investisseur avait fait part en octobre de sa volonté de céder les 133,5 millions de titres qu'il possédait. Il avait été brièvement le plus important actionnaire extérieur du constructeur automobile au début de cette année.

Les valeurs pétrolières sont en revanche bien orientées, soutenues par le rebond des cours du brut en raison des craintes liées à la situation au Proche-Orient après les raids israéliens dans la bande de Gaza. Exxon Mobil gagne ainsi 1,08% à 78,02 dollars, Chevron progresse de 1,71% à 71,55 dollars et ConocoPhillips s'adjuge 0,84% à 49 dollars.

Les groupes spécialisés dans les cartes de crédits sont surveillés ce lundi alors que l'hebdomadaire financier Barron's recommande aux investisseurs d'être prudents dans leur approche du secteur, estimant que la montée du chômage risque de provoquer une multiplication des retards de paiement. American Express perd 1,17% à 17,70 dollars et Capital One abandonne 0,58% à 29,31 dollars. Discover Financial prend 2,87% à 8,61 dollars.

Enfin, Hewlett-Packard progresse de 1,78% à 35,58 dollars. Selon un analyste de Barclays Capital, cité par Barron's, le cours de l'action du premier fabricant mondial d'ordinateurs pourrait atteindre 47 dollars. Le groupe d'informatique dispose d'une trésorerie solide qui devrait lui permettre de gagner des parts de marchés à la faveur de la crise financière, estime par ailleurs Barron's, qui qualifie d'HP de valeur défensive.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :