Le CAC termine en petite hausse

 |   |  517  mots
La Bourse de Paris limite nettement ses gains et termine tout juste dans le vert, dans le sillage du repli de Wall Street. A la clôture, le Cac affiche une petite hausse de 0,47% à 3.130 points. A noter toutefois le très faible volume d'échanges de la séance: à peine plus d'un milliard d'euros échangés.

Les valeurs pétrolières et parapétrolières ont été fortement soutenues par l'envolée des cours du brut toute la journée. Mais en fin d'après-midi, ces derniers sont lourdement retombés sous les 39 dollars. Conséquences: Total, la première capitalisation du CAC, ne prend que 0,11% à 38,08 euros. En revanche, le fabricant de tubes sans soudures Vallourec gagne 2,95% à 80,50 euros. Sur le SRD, Maurel et Prom bondit de 8,8% à 8,28 euros, Technip gagne 6,38% à 21,26 euros et CGG Veritas progresse de 4,22% à 10,38 euros.

Les valeurs industrielles dépendantes de l'évolution des cours des matières premières sont également très bien orientées en fin de journée. Schneider Electric enregistre la plus forte hausse du CAC avec un bond de 3,9% à 51,95 euros et Alstom prend 2,57% à 40,51 euros.

Le secteur bancaire termine finalement la séance dans le vert après avoir évolué dans le désordre une bonne partie de la journée. Dexia enregistre une hausse de 3,74% à 2,80 euros. Les investisseurs semblent apprécier l'idée d'un rapprochement entre la partie française de la banque et la Banque Postale évoquée dans les Echos vendredi.

Société Générale est également dans le vert et progresse de 2,24% à 34,30 euros. Crédit Agricole prend finalement 1,39% à 8,01 euros et BNP Paribas gagne 0,85% à 29,75 euros. Sur le SRD, Natixis enregistre un petit gain de 0,81% à 1,25 euro. Très touchée par la crise, l'établissement va réduire drastiquement les effectifs de son bureau de Tokyo.

EADS affiche un gain de 2,92% à 11,63 euros. Selon des informations de la Tribune, Airbus, la filiale du groupe européen, va retrouver sa place de premier constructeur aéronautique mondial face à Boeing en 2008.

Belle journée également pour l'équipementier automobile Michelin, en hausse de 2,95% à 36,63 euros, ainsi que GDF Suez (+2,93% à 33,74 euros). Le groupe énergétique a annoncé ce matin la découverte d'un nouveau puits de gaz naturel en mer du Nord.

Du côté des baisses, Lagardère souffre du ralentissement annoncé du marché publicitaire en 2009. Le titre perd 4,39% à 27,33 euros. C?est le plus fort repli du CAC à la clôture. Bouygues, la maison-mère de TF1, est également en baisse de 2,71% à 29,05 euros. Le groupe souffre également de la chute de 20% des ventes de téléphones portables enregistrée à Noël en France. Sur le SRD, TF1 est en recul de 1,92% à 10,22 euros.

Enfin, Kaufman & Broad termine la journée sur une belle progression de 3,64% à 7,89 euros. Les marchés ont choisi de saluer le réaménagement des ratios financiers du groupe et sa nouvelle ligne de crédit. Ils n'ont pas sanctionné l'annonce du gel des dividendes pendant au moins trois ans.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont lourdement retombés sous les 39 dollars, après avoir dépassé les 40 en séance. Le baril de WTI s'échange contre 38,05 dollars et celui de Brent contre 38,66 dollars.

Du côté des devises: l'euro progresse fortement face au billet vert, à 1,4217 dollar pour un euro. A noter que ce matin, la livre sterling a atteint son plus bas niveau historique face à la monnaie européenne, à 97 pence pour 1 euro.

(Egalement disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :