Wall Street en forte hausse malgré le repli de l'ISM manufacturier

 |   |  736  mots
Pour la première séance de l'année 2009, les places américaines se sont offert une belle progression, malgré un indice ISM manufacturier en-deçà des attentes. Le Dow Jones gagne ainsi 2,94% à 9.035 points, le Nasdaq progresse de 3,50% à 1.632 points et le S&P 500 prend 3,16% à 932 points.

Wall Street espère tourner la page d'une année 2008 noire, la pire depuis la crise des années 30, qui a vu le Dow Jones perdre près de 34% de sa valeur. Les premiers mois de 2009 s'annoncent encore difficiles pour l'économie américaine, avant une reprise attendue au mieux pour le second semestre. En attendant, Barack Obama prendra ses fonctions le 20 janvier prochain, mettant fin à huit ans de présidence de George Bush, et pourra mettre en oeuvre le vaste plan de relance annoncé le mois dernier et dont les modalités ne sont pas encore connues.

Pour ce premier jour de cotation de l'année, les places américaine ont terminé en nette hausse avec des volumes encore une fois faibles. Le Dow Jones gagne ainsi 2,94% à 9.035 points, le Nasdaq progresse de 3,50% à 1.632 points et le S&P 500 prend 3,16% à 932 points.

Les marchés n'ont donc pas réagi à la publication de l'indice ISM manufacturier, qui mesure le sentiment des directeurs d'achats industriels américains. Celui-ci est tombé en décembre à son plus bas niveau depuis 1980, à 32,4 points. Ce repli, le troisième consécutif, est plus fort qu'attendu par les économistes, qui tablaient sur 35,4 points après 36,2 points en novembre. Rappelons qu'un indice de 50 marque la limite entre la croissance et la contraction de l'activité industrielle. Cette dernière a donc une nouvelle fois reculé le mois dernier aux Etats-Unis.

Du côté des valeurs, General Motors grimpe de 14,38% à 3,66 dollars. Le premier constructeur automobile américain a reçu 4 milliards de dollars de l'Etat dans le cadre d'un plan d'urgence d'aide au secteur. Le groupe de Detroit doit encore recevoir 5,4 milliards de dollars en janvier. Une autre enveloppe de 4 milliards de dollars doit être mise à la disposition de GM en février, sous réserve du déblocage de la seconde partie des fonds du plan Paulson par le Congrès. Ces versements, assortis de conditions extrêmement strictes, doivent éviter au groupe de rencontrer des problèmes de liquidités alors que la forte contraction du marché automobile mondial amplifie ses difficultés.

Bank of America prend 2,98% à 14,50 dollars. La banque de Caroline du Nord a finalisé le rachat de la banque d'affaires Merrill Lynch. L'établissement compte désormais plus de 20.000 gestionnaires de comptes et affiche environ 2.700 milliards de dollars d'actifs à son bilan. Elle est en outre la première banque américaine en terme de dépôts, avec 960 milliards de dollars. Annoncée le 15 septembre dernier, le jour de la faillite de Lehman Brothers, cette opération a été réalisée par échange d'actions.

De son côté, Wells Fargo a mis la main sur sa concurrente Wachovia. L'opération a été finalisée mercredi soir pour un montant de 12,7 milliards de dollars. La banque de San Francisco devient ainsi la quatrième du pays en terme d'actifs et la deuxième en terme de dépôt, avec respectivement 1.400 milliards de dollars et 774 milliards. L'action de Wells Fargo gagne 1,66% à 29,97 dollars ce vendredi.

Toujours sur le secteur financier, Citigroup s'adjuge 6,42% à 7,14 dollars. La banque new-yorkaise, dont la valeur en Bourse a fondu de près de 75% l'an passé, afait savoir que son directeur général et son président avaient renoncé à leurs primes de fin d'année. Enfin, PNC Financial cède 0,80% à 48,61 dollars après avoir finalisé le rachat de National City. Avec 290 milliards de dollars d'actifs, elle devient la cinquième banque du pays.

Les valeurs pétrolières ont profité de la poursuite de la hausse des cours du baril. Ces derniers sont repassés au-dessus des 46 dollars ce vendredi en raison des tensions au Proche-Orient et du conflit gazier entre la Russie et l'Ukraine. Exxon Mobil prend ainsi 2,76% à 82,03 dollars, Chevron progresse de 4,31% à 77,16 dollars et ConocPhillips affiche un gain de 6,39% à 55,11 dollars. Du côté des parapétrolières, Schlumberger gagne 8,59% à 45,97 dollars et Halliburton s'adjuge 8,20% à 19,67 dollars.

Enfin, les sidérurgistes sont bien orientés ce vendredi: Nucor gagne 4,78% à 48,41 dollars, US Steel prend 5,56% à 39,27 dollars et Steel Dynamics s'adjuge 10,47% à 12,35 dollars. Selon le New York Times ce vendredi, l'industrie américaine de l'acier aurait appelé Barack Obama à préparer un plan de grands travaux d'un montant allant jusqu'à 1.000 milliards de dollars sur deux ans. Depuis septembre, la production américaine d'acier a chuté de près de 50% et atteint son plus bas niveau depuis les années 1980, en raison principalement du fort ralentissement de la construction de bâtiments et de la production automobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :