Quatrième trimestre au plus bas depuis 5 ans pour les IPO en Europe

 |   |  356  mots
Au plus bas depuis 5 ans, l'activité sur les marchés européens des introductions en bourse (IPO) au quatrième trimestre 2008 a enregistré une baisse de 73% en un an, selon l'étude d'IPO Watch Europe de PricewaterhouseCoopers.

Victimes de la crise économique mondiale, les Bourses européennes ont enregistré un net recul du nombre de leurs introductions en Bourse (IPO). Seulement 64 nouvelles introductions ont été enregistrées au quatrième trimestre 2008 soit une baisse de 73 % contre 233 un an auparavant. D'après la dernière étude trimestrielle « IPO Watch Europe » de PricewaterhouseCoopers, les marchés européens en termes de volume et de valeur ont plongé de 96 % soit 1,238 milliard d'euros de fonds levés au quatrième trimestre 2008 contre 29,112 milliards d'euros au quatrième trimestre en 2007.

Parmi les trois Bourses européennes qui s'en sortent le mieux, on retrouve la Bourse de Londres celle de Varsovie puis celle d'Oslo. Londres est la première avec 12 IPO soit 53 % du total des capitaux mobilisés sur les grandes bourses européennes grâce à Resolution Limited, la plus grosse opération du trimestre.

La deuxième est la Bourse de Varsovie en terme de montant des fonds levés, avec 555 millions d'euros levés grâce à 23 opérations soit 45 % du total des fonds mobilisés sur les principales bourses européennes grâce à la deuxième opération la plus importante du trimestre menée par Enea.

Vient enfin, le marché de la Bourse d'Oslo qui arrive à la troisième place en termes de montant des fonds levés avec deux IPO mobilisant au total 11 millions d'euros.

Au niveau international en 2008, les bourses européennes ont accueilli 81 opérations, levant un total de 5,93 milliards d'euros, ce qui représente une baisse en termes de volume et de valeur comparativement à 2007, où 126 sociétés avaient levé 21 431 millions d'euros.

Pas d'éclaircissement rapide pour 2009 selon Thierry Charron, associé responsable du Global Capital Markets Group au sein du cabinet PricewaterhouseCoopers en France. Il explique qu'« un rebond n'interviendra que lorsque les investisseurs entreverront la perspective de la fin de la récession. En 2009, la majeure partie des levées de fonds sera très certainement réalisée dans le cadre d'augmentations de capital par des sociétés cotées car elles cherchent à renforcer leurs bilans et vont solliciter leurs actionnaires actuels au moyen de bons de souscription d'actions. »
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :