La Bourse de Paris perd 4,56%, les autres places européennes en forte baisse

 |   |  444  mots
Journée noire à la Bourse de Paris. Après avoir ouvert en hausse, le marché parisien est vite retombé dans le rouge, creusant ses pertes au fil de la séance. A la clôture, le CAC 40 chute de 4,56% à 3.052 points. Ailleurs, en Europe, la baisse est généralisée. Francfort et Londres perdent 4,6%. La dégradation de la note de crédit de la Grèce par Standard & Poor's a ravivé les craintes concernant l'économie de la zone euro.

Côté palmarès, le secteur financier a plombé le marché parisien aujourd'hui. Les valeurs bancaires on chuté à la suite de l'annonce de Deutsche Bank qui anticipe une perte de près de 4 milliards d'euros en 2008 après un quatrième trimestre catastrophique. De même, la banque britannique HSBC pourrait avoir besoin de lever pour 30 milliards de dollars.

Du coup, à Paris, Société Générale plonge de 10,94% à 31,70 euros, le plus fort repli de la journée, Axa décroche de 10,82% à 12,94 euros, Crédit agricole abandonne 7,52% à 8,06 euros, BNP Paribas recule pour sa part de 5,66% à 32,06 euros et Dexia perd 4,32% à 2,90 euros. Sur le SRD, Natixis perd également 6,72% à 1,27 euro.

Egalement dans le rouge, Saint-Gobain chute de 10,51% à 30 euros. Selon des sources de marché, le groupe de matériaux de construction procèderait à une émission obligataire à 5 ans. Par ailleurs, Natixis a abaissé sa recommandation sur le titre.

Parmi les valeurs qui perdent plus de 10% ce soir, on trouve également LVMH -10,53% à 40,91 euros et Lafarge, -9,06% à 41,82 euros8.

Renault décroche ce soir de 7,33% à 17,94 euros. Le constructeur a démenti envisager une émission obligataire pour 3 milliards d'euros. Par ailleurs, le groupe a également rejeté l'information selon laquelle il est en discussions avec Chrysler pour lui reprendre des actifs. En revanche, le groupe a confirmé que sa filiale Dacia pourrait supprimer jusqu'à 4.000 emplois. Son concurrent Peugeot a lui bien résisté. Il ne recule que de 0,03% à 14,29 euros.

Toujours dans le secteur automobile, Michelin a été rattrapé par la baisse du marché alors qu'il était en hausse à mi-séance grâce à un relèvement de recommandation de Société Générale. Le titre termine finalement en repli de 2,74% à 37,68 euros.

Alcatel-Lucent recule également nettement: -4,63% à 1,52 euro dans le sillage du dépôt de bilan annoncé par le géant canadien des télécoms Nortel.

Une seule valeur termine la séance dans le vert ce soir, il s'agit de Sanofi-Aventis, qui joue à plein son rôle de valeur défensive. L'action gagne 2,03% à 48,69 euros. Sur le reste du SRD, Ubisoft fait aussi partie des quelques valeurs dans le vert avec un léger gain de 0,18% à 13,66 euros, Exane ayant relevé sa recommandation sur le titre.

A l'inverse, Remy Cointreau chute sur une baisse de recommandation de Natixis. L'action perd 9,61% à 27,69 euros.

Les cours du pétrole sont repartis à la baisse après le bond des stocks américains. Le baril de WTI s'échange contre 36,16 dollars à New York et celui de Brent vaut 44,04 dollars à Londres. Sur le marché des devises, l'euro est en nette baisse face au billet vert, dans la perspective d'une baisse des taux de la BCE demain. 1 euro vaut 1,3171 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est curieux , on n'entend plus aucun commentaire autorisé sur l'avenir brillant de la bourse .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
OUI et les retraites par capitalisation ,non plus!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :