Nicox creuse ses pertes mais compte rebondir en 2009

 |   |  282  mots
La société française de biotechnologie a creusé sa perte nette en 2008 mais se dit confiant pour 2009. La société annonce notamment qu'elle a la capacité de s'autofinancer et prévoit une nette baisse de ses dépenses.

Le petit laboratoire pharmaceutique Nicox a subi en 2008 une perte de 73,9 millions contre 32,1 millions en 2007. Il l'explique notamment en raison d'une augmentation des dépenses liées son médicament phare le « naproxcinod » contre l'arthrose et d'une nette baisse de son chiffre d'affaires. De plus, Nicox «suppose » à partir des estimations budgétaires actuelles qu'elle a suffisamment de ressources pour financer ses activités jusqu'à la fin de l'année 2010.

Nicox a précisé également que les dettes engagées par la société sont principalement des dettes opérationnelles à court terme. Au 31 décembre 2008, elles se sont élevées à 21,2 millions d'euros d'ailleurs elle les détaille dans son communiqué.

Mais l'avenir de la société devrait s'embellir selon Nicox. La société « anticipe une baisse significative de ses frais de recherche et développement en 2009 suite à la finalisation du programme clinique de phase 3 du naproxcinod en 2008 ». Son objectif stratégique étant de devenir une société biopharmaceutique ayant la capacité de s'autofinancer.

Elle ajoute que « les dépenses opérationnelles devraient diminuer en 2009 par rapport à 2008 ». Même si les frais commerciaux devraient continuer d'augmenter en raison du lancement de naproxcinod. « La consommation par la société de trésorerie, d'équivalents de trésorerie et d'instruments financiers devrait diminuer significativement en 2009, suite à la finalisation du programme clinique de phase 3 du naproxcinod en 2008 ».

Nicox précise également être en discussions avec des partenaires potentiels pour le naproxcinod. Mais précise qu'elle veut maximiser la valeur stratégique et économique du médicament à travers la signature d'un accord commercial pour son médicament le plus prometteur. Elle indique que le programme clinique  du naproxcinod sur des sujets atteints d'arthrose a été un succès.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :