La Bourse de Paris plonge sous les 3000 points

 |   |  371  mots
En fin de séance, la Bourse de Paris creuse ses pertes. Le CAC 40 recule de 4,1% à 2965 points. Le marché, qui a ouvert avec beaucoup de retard, souffre de prises de bénéfices après la progression de l'indice parisien ces dernières semaines.

Dans ce marché parisien en recul de plus de 4% ce lundi sur des prises de bénéfices et des inquiétudes liées aux banques américaines, le secteur automobile est le premier attaqué. Peugeot décroche de 7,47% à 17,89 euros et signe la plus forte baisse à la mi-journée. Sa filiale, Faurecia chute également de 8,06% à 11,01 euros. Michelin recule de 7,1% à 35,35 euros et Renault de 6,64% à 22,50 euros.

Egalement en nette baisse, ArcelorMittal abandonne 6,81% à 20,60 euros, dans le sillage de la baisse des cours des métaux et de la nouvelle baisse des commandes à l'industrie en France en février. De son côté, Alstom cède 5,59% à 45,85 euros et Schneider Electric recule de 4,44% à 52,06 euros. EADS perd 5,11% à 9,75 euros.

L'Oréal se replie de 2,6% à 51,16 euros après un abaissement de recommandation de Société Générale.

Accor recule de 3,03% à 29,57 euros. Le groupe hôtelier et de services compte tripler le nombre de ses hôtels au Proche-Orient d'ici 2013.

Carrefour (-2,04% à 28,60 euros) est également dans le rouge. Selon l'agence Reuters, le distributeur aurait fait une offre sur le russe Seventh Continent en février dernier, pour 958 millions d'euros.

Les banques sont mal orientées. Même si les résultats trimestriels de Bank of America sont meilleurs que prévu, le secteur est victime de prises de bénéfices, Crédit Agricole abandonne 3,7% à 10,55 euros, BNP Paribas perd 3,02% à 39,24 euros et Société Générale cède 0,66% à 39,24 euros. Hors CAC, Natixis recule de 4,64% à 1,81 euro.

En revanche, Dexia poursuit son rally. Après avoir pris 54% sur les six dernières séances, le titre gagne encore 4,46% à 4,32 euros et enregistre la plus forte hausse du CAC.

Il n'y a que deux autres valeurs dans le vert à la mi-séance. Sanofi-Aventis prend 1,84% à 43,09 euros. Le titre profite du rachat par GlaxoSmithKline des laboratoires américains Stiefel. EDF progresse quant à lui de 1,01% à 33,10 euros.

Les cours du pétrole sont orientés en nette baisse. Le baril de WTI s'échange contre 48,22 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 51,68 dollars. Sur le marché des devises, 1 euro vaut désormais moins d'1,30 dollar, à 1,2962 dollar. Les marchés n'apprécient pas la politique monétaire conservatrice de la Banque centrale européenne.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On s'en fout de la bourse, on veut du boulot point a la ligne.On nous sert la meme soupe depuis 1993, avant on etaient heureux, on vivaient en famille, on avaient des amis, on s'entraidaient lors des fins de mois difficiles.Les entreprises avaient des noms FRANCAIS .C'était il y a 20ans.Et depuis, PLUS D'entreprises au nom francaises, plus de solidarité.Les gosses devant le net, les vieux au chomage, la crise pour les petits et les gros qui ,recommencent avec leur bourse.Mais quand va t'on repasser a l'economie industrielle? Quand les gens vont mettre le feu a la bourse?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :