La Bourse de Paris stable sur la semaine sur fond de résultats trimestriels

 |   |  658  mots
La Bourse de Paris a vécu au rythme des annonces de résultats cette semaine. Quelques bons indicateurs économiques ont soutenu la tendance et les banques ont tiré les cours à la hausse. Au final, le CAC affiche un gain de 0,35% sur les cinq dernières séances.

La journée de lundi a donné le départ d'un nouveau marathon hebdomadaire de publications de chiffre d'affaires et de résultats trimestriels. Après le fort rebond de la semaine précédente, les marchés ont ralenti un peu le rythme et de nombreux titres ont été victimes de prises de bénéfices, en particulier les banques, qui avaient largement profité des résultats trimestriels meilleurs que prévu de leurs homologues américaines.

Le CAC est tombé sous les 3.000 points dès le début de semaine et il n'est pas remonté mardi, au cours d'une séance sans réelle tendance. En revanche, mercredi, un indicateur économique positif pour l'immobilier américain a soutenu le secteur de la construction et les valeurs financières. L'indice phare de la Bourse de Paris a raccroché les 3.000 points et s'est maintenu au-dessus le restant de la semaine, finissant même au delà des 3100 points grâce à un bond de 3,13% vendredi.

La progression des marchés parisiens s'est nettement accélérée vendredi. Le rebond de la consommation française en mars et la remontée du moral des entrepreneurs allemands redonné confiance aux investisseurs.

Les valeurs financières ont, une fois de plus, fait la tendance à Paris. Lundi, elles ont précipité le CAC dans le rouge, victimes de prises de bénéfices après leur remontée de la semaine dernière. Elles ont résisté aux mauvais résultats de Morgan Stanley mercredi et ont soutenu les cours toute la fin de semaine, mais cela n'a pas suffit. Sur les cinq dernières séances, le bilan des banques est négatif à la Bourse de Paris. Le titre BNP Paribas a perdu 5%, celui de Crédit Agricole 3,5%, celui de Société Générale 2,86% et celui de Dexia plus de 6%.

Le secteur automobile a connu une semaine plus accidentée, notamment en raison de la multiplication des publications moroses des divers constructeurs. Peugeot est le titre qui a le plus souffert, sur la semaine, il recule de 8,2%. Le chiffre d'affaires de PSA Peugeot-Citroën a plongé de 25% au premier trimestre.

Sa filiale Faurecia ne va pas mieux: ses ventes ont chuté de 38% entre janvier et mars. Sur la semaine, le titre a fondu de 11,5%. Valeo a également annoncé une baisse de plus de 30% de ses ventes vendredi et le cours de l'action a reculé de 4,8% sur la semaine. En revanche, Renault limite son repli hebdomadaire à 3,3% et Michelin a perdu 1,3% sur la semaine.

Le luxe a connu des hauts et des bas cette semaine. Mardi, PPR et LVMH ont connu de belles progressions. La journée s'est conclue par la publication du chiffre d'affaires de PPR, qui s'est révélé décevant. Du coup, mercredi, les deux groupes ont reculé en Bourse. Après la clôture, LVMH a annoncé un chiffre d'affaires en toute petite hausse (+0,4%) au premier trimestre, d'un montant inférieur aux prévisions. Mais jeudi, le titre a bien résisté à Paris. Au finale, sur la semaine, le groupe de Bernard Arnault affiche un gain de 8,54% et PPR de 2,3%.

Depuis le milieu de la semaine, le dollar baisse face à l'euro. Les signes de "reprise" (toute relative) de l'économie américaine font que les investisseurs ne tablent plus sur des mesures massives de relance, tant monétaire que budgétaire. Le billet vert est donc moins attractif. Après avoir passé la majeure partie de la semaine sous la barre de 1,30 dollar, l'euro remonte vivement. Vendredi, à la clôture, il valait 1,3283 dollar.

Sur les marchés pétroliers, la tendance a été à la baisse jusqu'à vendredi matin. Les cours du brut se sont maintenus autour, voire nettement en dessous, des 50 dollars le barils. Mais avec la faiblesse du dollar, ils sont repartis à la hausse. Vendredi soir, le baril de WTI américain s'échange contre 51,46 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 51,85 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
super.................
Alors les riches vont redevenir riches, et les pauvres vont .............
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hier, il y a eu une injection titanesque de la FED pour rebondir. Et c?est gagné ! En engageant la machine à moins de 15mn de la fin, le marché à capitulé à la hausse : comment faire autrement! Et oui, la hausse est la conséquence de la prise massive de participation dans les bancaires (regardez vous même les cours, c?est très clair et même plus que clair)! Pourquoi donc une telle débauche de blé ? Et bien parce que de toute façon, il va falloir les recapitaliser. Alors maintenant où après le 4 mai ( Result of stress test) quelle différence pour le gonflement de la dette ? Aucune, c?est plus cher mais bientôt la FED sera actionnaire majoritaire de toutes les bancaires alors pourquoi pas, c?est même une bonne affaire.
Aujourd?hui, la baisse du Nikkei a été la seule chose logique du marché !
Les chiffres alarmants de toutes parts ont été transformées en réussite comme le passage des dettes en actifs pour les bancaires US la semaine dernière.
Côté bagnole :
- GM : dépôt de bilan : Et ben non, on trouve 2 milliards. Bizarre, non c?était prévu d?avance...
- Chrysler : On laisse tomber : chapitre 11!
- Opel : Rien a péter "les cons de la botte" vont la racheter pas besoin de raquer!
- Ford : Wouah, super ! plus d?un milliard de $ de pertes mais c?est Byzance ! Bon résultat, +17%? On sera peut-être positif dans 2 ans? Délirant?
Et bien, tout ça et bien on vous le vend pour du positif : et vous y croyaient petits naïfs? Non, ne me dites pas oui !? On a tout coulé et c?est super? Merci de m?expliquer?
Coté bancaires :
- Passifs et « toxics » passés en actifs pour toutes les banques US : faut-il faire un dessin ?
Et bien là aussi, c?est super : Bank of América et les autres sont supers solides. Pour Bank of America +4M de bénéfices et du ?6.7 de toxics et ben au final à la radio et ben oui, oui, c?est génial?
Coté entreprises
- On fait du ?10 à ?15% mais c?est moins pire que prévu. On prévoyait ?30 alors champagne ! la crise, elle est derrière nous?.
Côté macro Eco :
- UK : banqueroute !
- Espagne : +4M de chômeurs ! Et +30% d?insolvabilité !
- US : super 358000 ventes au lieu de 337000 n?est ce pas magnifique. On fait plus que moins ! Et c?est un bon résultat. Débile? ou plutôt subtil d?arriver à convaincre avec ça !
- Allemagne : défaillance des exportations et ben vous savez pas msieu dames et ben c?est super parce qu?ils vont rebondir (on sait pas comment mais on vous le dit !)? mais si, on vous le dit, là, à la télé? (C?est le GUYMUX de COLUCHE !)
Coté arnaque du siècle :
Le mieux, du mieux : T Geithner dit le contraire du FMI qui est lui même forcément positif par rapport à la réalité et ben c?est qui qu?on croit ? le TG bien sûr ! C?est limpide, évident?
Bravo mon gars ! Tim honnêtement t?es le meilleur?

Voilà le florilège de la semaine? Et puis, on nous dit que les chiffres US ont bousté le CAC ! N?importe quoi ! Ce qui a dopé le CAC ce sont les 2 poids lourds de la côte une « Utilities » en panne et une pétrolière en stagflation depuis trop longtemps. Je veux parler d?EDF et de Total bien sûr. Un pti mot sur la libre concurrence des marchés de l?énergétique a fait bondir les 2 (effectivement pas cher en rapport à leur potentiel).
Ensuite, l?effet d?engrenage a fait prendre la mayonnaise sur les autres valeurs de la côte parisienne, et finalement sur les indices européens? Effet domino, classique! Ajouter à ça, une sponsorisation US des valeurs européennes ( EDF étant mariée à Constellation) sur cette base, tout est monté. Un vrai coup de maître ! Le but évident, dopé le marché US en disant et regardez les gars "les cons de l?est" sont méga verts : faut faire pareil ! Et zou, ils ont fait pareil. Hallucinant, ce sont les européens qui boustent les ricains. Inversement des valeurs, d?une efficacité redoutable msieu Geithner ! Vous êtes mon maître?
Voilà en quelques mots simples les raisons qui m?apparaissent de la hausse ! Du vent, du vent, du vent et encore du vent? mais ça marche? Pour le moment?
Car la théorie du singe américain est une théorie risquée ! Doper le marché en virevoltant de branche en branche dans l?espoir d?atteindre le prochain indice (que l?on va de toute façon maquillé) a un prix ! Celui de rater la branche ! Et là, il ne vaudrait mieux pas, parce qu?il n?y a plus aucun filet!
Personnellement, la décorrelation de l?économie réelle face à cette hausse outrancière des indices boursiers est une gabegie?La gamelle risque d?être sévère? Combien de temps pourra tenir l?éco US sur cette base de l?endettement maximum? Il y a forcément une limite. Et lorsque nous l?aurons atteinte, le puits n?aura pas de fond? Pour ce qui est du stress test et bien il sera bon puisque les comptes sont truqués d?avance et que le passif a été transformé en actif ( Ils seront assez intelligents pour faire croire à quelque chose de neutre , histoire de rester « crédibles »?). Et le pire, c?est que ça pourrait encore marcher ! Imaginer cependant les dégâts si la bourse tombe pour ceux qui sont repartis à découvert? A part la FED bien entendu, son crédit semble illimitée?
Bonne soirée à tous?
Et « soyez sage mais pas t? si soyez sage »? sinon ne jouer pas en bourse mais à l?euro millions avec « Sophie » c?est moins risqué ( mais c?est pas gagné)?

BFM ce soir! Toutes les mauvaises nouvelles passées "OF" durant cette petite semaine données à l'instant! Elle est pas belle la manip! Ne me dites pas qu'on vous l'a pas dit : d'ici lundi... vous aurez oublié... Alors hop, la hausse, la hausse, jusqu'à la chute... ( J'espère me tromper car ça rique de faire très mal)...

ça ne reste qu'un avis bien sûr. Bravo à ceux qui seront se dégager à temps.
boursorama

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :