La Bourse de Tokyo résiste aux craintes liées à la pandémie de grippe porcine

 |   |  229  mots
Après avoir gagné plus de 1% en cours de séance, l'indice Nikkei a fini sur une progression limitée à 0,21%, soit 18,35 points à 8.726,34. L'indice Topix a pris 3,05 points (+0,37%) à 833,10.

La Bourse de Tokyo a fini quasiment inchangée ce lundi. Les craintes d'une pandémie mondiale de grippe porcine ont effacé l'impact positif à la fois de la forte progression de Wall Street vendredi et des informations faisant état d'une fusion dans le secteur bancaire.

Après avoir gagné plus de 1% en cours de séance, l'indice Nikkei a fini sur une progression limitée à 0,21%, soit 18,35 points à 8.726,34. L'indice Topix, plus large, a pris 3,05 points (+0,37%) à 833,10.

Dans les premiers échanges, la place financière japonaise avait profité des informations faisant état de discussions en vue d'une fusion entre Shinsei Bank et Aozora Bank, deux établissements bancaires déficitaires. Le premier a terminé en hausse de 14,52% et le second a pris 16,1%. Toujours dans le secteur bancaire, Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG) a gagné 2,59% après des informations selon lesquelles la banque a obtenu des droits de négociations exclusifs pour le rachat des activités de courtage aux particuliers et d'une partie de celles de banque d'investissement de Citigroup au Japon.

Le secteur du transport aérien a largement souffert des inquiétudes concernant la grippe porcine, qui a déjà fait 103 morts aux Mexique, à l'image de la perte de 5,19% de l'action de la compagnie All Nippon Airways (ANA). En revanche, le groupe pharmaceutique Chugai Pharmaceutical a pris 14,03%, soutenu par la perspective d'une forte hausse des ventes de traitements contre la grippe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :